twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Walf Tv à Dakar sur la fréquence hertzienne : On attend le "signal" du ministre de l’Information pour émettre dans les régions

mercredi 3 octobre 2007

Les régions de l’intérieur devront encore prendre leur mal en patience avant d’apprécier les programmes de Walf Tv. L’autorisation accordant la fréquence hertzienne à la chaîne de télévision du groupe Wal Fadjri étant pour le moment circonscrite à la région de Dakar, on attend du côté des porteurs du projet un rectificatif de l’arrêté du ministre de l’Information pour assurer le maillage du territoire national. C’est un des aspects évoqués hier, par le Président directeur général du groupe, Sidy Lamine Niasse, lors de sa conférence de presse, diffusée en direct sur la Radio télévision Wal Fadjri.

Walf Tv émet sur la fréquence hertzienne depuis le vendredi 28 septembre 2007. La Radio télévision Wal Fadjri (Rtw) peut être captée en clair 24h/24 à partir du canal 29. Mais cette fréquence hertzienne ne se limite pour le moment qu’à Dakar ; et dans une moindre mesure dans les villes de Thiès, de Mbour. C’est ce qu’a révélé hier le Pdg du groupe Wal Fadjri, Sidy Lamine Niasse, qui faisait face à la presse, dans les nouveaux locaux du groupe, sis au Front de terre. Selon lui, l’arrêté délivré en juillet dernier par les autorités sénégalaises ne couvre que la région de Dakar. Même si, poursuit Sidy Lamine Niasse, certaines villes du pays comme Thiès, Mbour, Saint-Louis, Kaolack, Mbacké, etc., parviennent à capter le signal, Ces informations reçues de ces différentes localités, fait-il remarquer, prouvent que le signal de Walf Tv sur la fréquence hertzienne peut être capté sur un rayon de près de trois cents kilomètres.

Mais le Pdg du groupe Wal Fadjri attend des autorités l’arrêté définitif du ministère de l’Information pour couvrir tout le pays. D’autant plus que, estime Sidy Lamine Niasse, "nous avons fait une demande pour tout le pays". De l’avis du Pdg du groupe Wal Fadjri, qui est largement revenu hier sur l’audience que lui avait accordée le président Wade et au cours de laquelle le chef de l’Etat lui avait signifié son accord de principe pour l’octroi de la fréquence de télévision, "des instructions ont été données dans ce sens au ministre de l’Information". Ce qui fait croire à Sidy Lamine Niasse que des correctifs vont bientôt être apportés par le ministre de l’Information, Bacar Dia, dans ce sens.

Mais ceux qui arrivent pour le moment à capter la chaîne Rtw sur la fréquence hertzienne ne débourseront aucun sou. La Rtw ne sera pas non plus cryptée. Les téléspectateurs suivront gratuitement les programmes de Walf Tv tous les jours et en continu. Toutefois, précise Sidy Lamine Niasse, "ceux qui n’arrivent pas encore à capter la fréquence hertzienne seront obligés de s’abonner, car Walf Tv continue de passer par le satellite". Comme cela se fait pour les téléspectateurs d’Europe, d’Afrique, d’Asie, des Usa, etc. "La présence sur le satellite, qui coûte un milliard de francs par an au groupe Wal Fadjri, confie-t-il, coûte cher". Mais, souligne notre interlocuteur, le groupe s’est basé essentiellement sur des financements locaux, avec notamment des prêts bancaires (voir ci-dessous) pour mener à bien ce projet de télévision.

En outre, du point de vue contenu, les téléspectateurs partageront certaines émissions avec les auditeurs de Walf Fm. Et il s’agira pour Sidy Lamine Niasse d’une innovation du groupe qui compte développer le concept d’une radio-télé. Comme cela se fait au Canada et dans certains pays d’Europe. Au-delà de cette combinaison des deux supports médiatiques, le Pdg de Wal Fadjri ambitionne de mettre sous peu la Rtw sur la toile. Et dans ce cas, projette-t-il, "l’internaute pourra suivre la radio télévision et lire les journaux, mais surtout il aura la possibilité d’imprimer aussitôt le débat qu’il suit, car il y aura une transcription simultanée". Après avoir mis sur orbite Walf Fm "la radio de la jeunesse", le groupe Wal Fadjri arrive avec "La télévision de la jeunesse". Et Walf Tv compte ainsi se démarquer des autres chaînes de télévision en faisant de "l’information dans le divertissement".

Fatou K. Sène

(Source : Wal Fadjri, 3 octobre 2007)

Post-Scriptum

Sidy Lamine Niasse : Comment Walf Tv a été financé

La chaîne de télévision du groupe Wal Fadjri a été financée avec principalement le concours de banques établies au Sénégal. Des prêts ont été consentis par plusieurs banques pour mettre sur pied la chaîne Walf Tv. La révélation a été faite hier par le Pdg du groupe Wal Fadjri, Sidy Lamine Niasse, lors de ses échanges avec les journalistes. Il balaie du coup les rumeurs sans fondement qui circulent et font croire que ce sont les pétrodollars des pays arabes qui ont permis de financer Walf Tv.

Sidy Lamine Niasse se veut formel : "Certes, j’ai des amis arabes, qui ont des pétrodollars, mais je vous dis tout de suite que c’est avec des prêts bancaires locaux à hauteur de plusieurs millions que nous en sommes arrivés là". Le patron de Wal Fadjri a reçu deux prêts bancaires, avec notamment une enveloppe de 420 millions accordés par la Société générale de banques au Sénégal et une autre de 100 millions par la Banque islamique du Sénégal. Par ailleurs, 250 millions sont attendus du Crédit lyonnais ainsi qu’un autre prêt de 250 millions devant provenir de la Bank of Africa qui est en cours de validation. Ainsi, confie le Pdg du groupe Wal Fadjri, "j’ai tout hypothéqué, y compris l’avenir de mes enfants, pour faire aboutir ce projet". Avec les financements bancaires perçus, Sidy Lamine Niasse dit avoir investi la somme de 600 millions pour acquérir le tiers du matériel de Walf Tv. Et à son avis, cette somme ne couvre même pas le quart du budget prévisionnel, car c’est du matériel numérique haut de gamme qui a été acquis pour faire une télévision de rêve.

Yacine Cissé

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)