twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Tic et innovation : Dakar abritera une rencontre sur la transformation digitale

lundi 19 juin 2017

Dakar abritera, du 28 au 29 juin, un séminaire de formation sur le digital et la cybersécurité. Ce séminaire organisé par Wiss Africa regroupera des experts du digital, avec des conférences et des panels autour de thèmes relatifs au digital et à l’innovation. Des outils digitaux innovants y seront également présentés.

Le Wiss Digital Event 2017 se tiendra du 28 au 29 juin à Dakar, autour du thème « La transformation digitale au service de l’innovation et de la performance des organisations. La Cybersécurité une exigence vitale ». En prélude à ce rendez-vous du digital, le fondateur et le directeur général de Wiss Africa, Samba Sène, a échangé, jeudi dernier, avec la presse sur l’importance du digital pour les organisations, ses enjeux, ses défis et les principales activités qui vont ponctuées le séminaire du 28 juin. Il indique que cette rencontre fait suite au constat, qu’on parle beaucoup du digital dans les cercles avertis, mais ce n’est pas pour autant que les entreprises ont entrepris leur transformation digitale. Il y en a très peu qui ont entrepris leur transformation digitale.

« Ce séminaire qui portera sur la transformation digitale au service de l’innovation et de la performance des organisations avec comme sous thème la cybersecurité, une exigence vitale, verra la participation de plusieurs intervenants du monde entier qui vont traiter du sujet du digital sur toutes ses coutures pour vraiment sensibiliser, informer sur les enjeux, les défis, les opportunités du digital et aussi informer sur le lien entre digital et innovation et sur l’exigence de cybersécurité », informe-t-il.

Aussi, fait-il savoir que des start-ups seront également invités et des entreprises partenaires de Wiss Africa et qui vont démontrer et présenter des solutions digitales. Et comme troisième activité de ce séminaire sera sur la cybersécurité et un partenaire qui vient de Singapour, pays bien protégé, montrera ses solutions dans le domaine de la cybersécurité.

Stratégie de cybersécurité

Selon M. Sène, le digital n’est pas une panacée mais un véritable accélérateur d’innovation. Il est extrêmement important pour les pays africains qui veulent se développer. Pour lui, « il n’y a pas d’abri antidigital car c’est un formidable accélérateur d’innovation. Si l’on veut se développer en Afrique et si l’on veut que nos entreprises performent, il faut innover. La véritable clé pour le développement de l’Afrique c’est l’innovation dans tous les domaines ». Toutefois, reconnaît-il quand on construit, il faut avoir des fondations solides et parmi les fondations de la transformation digitale, figure la politique de sécurité qui doit accompagner le processus de bout en bout. D’où l’intérêt de se préparer aux attaques pour pouvoir facilement les endiguer, les circonscrire pour qu’elles ne soient pas dévastatrices.

D’après Samba Sène, ceci nécessite de la formation, de l’expertise. Bref une équipe bien entraînée. En ce sens, informe-t-il qu’il y a même des sociétés qui sont spécialisées en cybersécurité qui mettent à disposition des dispositifs pour se préparer aux attaques. « Au Sénégal, les organisations ne semblent pas bien protégées pour faire face à des attaques massives et pire nous ne sommes pas assez sensibilisés dans les entreprises et en dehors pour faire face aux risques liés à la sécurité », se désole-t-il. Et de poursuivre, « fort heureusement qu’il y a un travail qui est en train d’être fait pour une stratégie nationale de cybersécurité. Mais leur mise en œuvre fait souvent défaut. On parle à des gens qui sont dans l’institutionnel. Mais au Sénégal et dans beaucoup de pays africains, le digital se passe au niveau de gens qui ne sont pas visibles qui ont de l’expertise, du savoir-faire et des compétences.

Pour la mise en place de stratégies sur le digital, M. Sène préconise des concertations beaucoup plus larges à tous les niveaux du secteur. Concernant la mise sur pied d’un Conseil national du numérique, M. Sène a salué cette décision mais suggère d’avoir une large concertation avec les acteurs pour donner un contenu beaucoup plus pertinent.

Maguette Guèye Diédhiou

(Source :Le Soleil, 19 juin 2017)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)