twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Taxe sur les "appels entrants" : Abdoulaye Diop appelle à "ne pas se faire de fixation sur la Sonatel"

jeudi 10 novembre 2011

Le ministre sénégalais de l’Economie et des Finances, Abdoulaye Diop, appelle l’opinion publique à éviter de se faire "une fixation sur la SONATEL", en ce qui concerne la taxe sur les "appels entrants".

‘’Il ne faut pas faire une fixation sur l’opérateur historique’’, a-t-il lancé, faisant allusion à la SONATEL, opérateur historique de télécoms. Les deux autres présents au Sénégal sont aussi concernés par cette mesure, a-t-il laissé entendre, lors de l’ouverture des séances plénières sur la Loi de finances 2012.

Cette taxe sur les ‘’appels entrants’’, qui a entraîné une levée de boucliers chez les travailleurs de la SONATEL, permettra de ‘’capter une partie’’ du ‘’secteur extrêmement rentable’’ des télécommunications pour ‘’financer les politiques publiques’’, a-t-il expliqué.

‘’Il y a des enjeux au niveau financier et budgétaire’’ autour de la décision du président Abdoulaye Wade de prélever une taxe sur les appels émis de l’étranger vers le Sénégal, a rappelé M. Diop.

Cette décision du chef de l’Etat sénégalais aura l’avantage, a argué le ministre d’Etat, de ‘’faire bénéficier un certain nombre de secteurs’’ des retombées des télécommunications.

Les revenus générés par cette taxe seront gérés par le gouvernement ‘’selon les règles de transparence dans notre pays’’, a-t-il promis.

‘’Nous ne percevons aucune taxe, aucun impôt sur les importations de gaz’’, s’est défendu M. Diop, interrogé par les députés sur la cherté de ce produit au Sénégal.

Il a mis en garde les parlementaires contre ‘’les subventions ayant des conséquences désatreuses sur notre pays’’, lorsqu’il lui a été suggéré de subventionner le prix du gaz.

‘’Le gouvernement, en ce qui le concerne, pense qu’il n’est pas intéressant de continuer à supporter des prix par des subventions’’, a-t-il affirmé, faisant valoir que la cherté du gaz est liée au cours du pétrole sur le marché international.

(Source : APS, 10 novembre 2011)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 449 579 abonnés Internet

  • 10 183 289 abonnés 2G+3G+4G (97,47%)
  • 115 978 clés et box Internet (1,11%)
  • 130 612 abonnés ADSL (1,25%)
  • 17 961 abonnés bas débit (0,17%)
  • 1739 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 006

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 30 septembre 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 299 774 abonnés
- 234 433 lignes résidentielles (78,20%)
- 65 257 lignes professionnelles (21,80%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 septembre 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 403 402 abonnés
- Taux de pénétration : 107,52%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)