twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Rachat de Tigo par Wari : l’ARTP pas encore ‘’officiellement saisie’’

samedi 11 février 2017

L’autorité de régulation des télécommunications et des postes n’est pas encore saisie suite à l’achat de Tigo par le président directeur général de Wari, Kabirou Mbodj. Le directeur général de l’Artp Abdou Karim Sall, qui fait cette précision, informe que l’opération doit impérativement obtenir l’aval de l’Etat.

Le groupe Wari a racheté l’opérateur de téléphonie mobile Tigo pour un montant estimé à 78 milliards F Cfa. Si cette opération a été annoncée en grande pompe à travers la presse, le directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp) informe que son organe n’a pas encore été saisi. Abdou Karim Sall, qui s’exprimait hier en marge d’un séminaire, ouvert à Saly sur le thème : ‘’Artp, 15 ans au service de la Régulation’’, renseigne qu’il a appris l’information comme tout le monde. ‘’Jusqu’à présent (hier), je n’étais pas encore été saisi officiellement par Tigo. Par rapport à cette vente, je ne peux pas trop m’épancher pour le moment. Mais, si tel est le cas, le code des télécommunications dispose des moyens nous permettant de réaliser cette opération, si nous avons l’accord des autorités’’, précise-t-il. Selon le directeur, en ce qui concerne une concession, la condition sine qua non est ‘’l’approbation de l’Etat du Sénégal’’.

‘’La Sonatel a la 4G, mais pas la licence 4G’’

Sur un autre registre, Abdou Karim Sall est revenu sur le débat sur l’attribution de la licence 4G. Pour lui, ‘’aucune attribution’’ n’a encore été faite. Car attribuer une licence 4G exige, au préalable, ‘’un appel à candidatures’’. Cela a été fait, dit-il, depuis 2015, mais l’opération s’est révélée ‘’infructueuse’’. ‘’C’est la raison pour laquelle nous avons dit : compte tenu des obligations que nous avons et des consignes que nous avons reçues pour permettre aux consommateurs d’avoir la 4G avant la fin de l’année 2016, est-ce qu’on pouvait relancer l’appel à candidatures ? Ce n’était pas possible.

Aujourd’hui, seule la Sonatel a la 4G, mais pas la licence 4G’’, reprécise le directeur de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes. Si la Sonatel a aujourd’hui la 4G, c’est parce que son périmètre a été élargi, lors du renouvellement de sa concession. Avec la modification des ‘’obligations de couverture’’ a été ajouté ‘’l’élargissement de la liste des services et des réseaux qui sont concernés par la nouvelle concession’’. ‘’Donc, nous n’avons pas donné de licence 4G, comme prévu lors de son premier lancement. Mais, nous avons la 4G au Sénégal. Aujourd’hui, il n’est pas interdit qu’un opérateur négocie avec l’Artp pour qu’on puisse modifier la concession’’, explique-t-il.

En outre, Abdou Karim Sall, qui a présidé la cérémonie d’ouverture du troisième forum de formation et partage à l’endroit des professionnels de l’information, est revenu sur l’ensemble des projets majeurs du secteur des télécommunications. Parmi ces derniers, il y a le ‘’free roaming’’ qui doit entrer en vigueur ce 31 mars. Il concerne 5 pays, notamment, le Sénégal, le Mali, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire et la Guinée Conakry. D’après M. Sall, l’objectif du ‘’free roaming’’ est que ‘’la libre circulation des personnes et des biens consacrée dans l’espace Cedeao soit appliquée dans les télécommunications, c’est-à-dire mettre en place un seul réseau africain’’.

‘’Quand quelqu’un se déplace, il doit se sentir dans son propre réseau. Les communications de roaming sont trop surtaxées. C’est pourquoi nous avons demandé aux opérateurs que, quand quelqu’un est en roaming dans un pays de l’espace, qu’il ne paye pas quand il reçoit un appel. Et c’est le cas actuellement. On a fixé le tarif nul pour ceux-là qui reçoivent des appels. Mais, on a aussi demandé que ceux-là qui séjournent dans ces pays puissent être facturés au même tarif que les clients résidents. Cela va faciliter la mobilité’’, préconise Abdou Karim Sall.

Toujours dans le cadre des projets en cours, le directeur général de l’Artp informe que trois fournisseurs d’accès internet vont venir s’ajouter à la concurrence. Ces derniers, comme les opérateurs de téléphonie qui sont sur place, vont fournir un large accès à l’internet. Cela, ajoute Abdou Karim Sall, va permettre de ‘’compléter l’écosystème des télécommunications au Sénégal’’.

5 millions de clients rayés du répertoire

Par ailleurs, avec le projet d’identification des abonnés déroulés par l’Artp, avec l’aide des opérateurs de téléphonie mobile, tous les clients non identifiés ont été rayés du parc des abonnés. Selon M. Sall, à la fin de l’opération, ‘’près de 5 millions de clients non identifiés ont été sortis du système d’information’’. ‘’Il n’est pas acceptable qu’un client utilise le téléphone sans qu’on puisse savoir qui il est. Cela participe de la gestion de la sécurité du pays. Ce qui se passe dans la sous-région en matière de terrorisme nous impose d’être davantage vigilant par rapport à l’utilisation du téléphone. Il faut que tous les clients soient identifiés de manière formelle’’, conclut-il.

Aliou Ngamby Ndiaye

(Source : Enquête, 11 février 2017)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)