twitter facebook rss

Opportunités

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Pour une alliance TIC forte au Sénégal

mercredi 1er septembre 2010

« L’Avenir n’appartient à personne, il n’y a pas de précurseurs ; il n’existe que des retardataires » (Jean Cocteau)

Depuis quelques dizaines d’années, l’ensemble des acteurs de la vie économique sont unanime sur le rôle que devrait jouer le secteur des TIC dans le développement économique du Sénégal. C’est au moins un lieu communs entres les acteurs publiques (Grands donneurs d’ordres) le secteur privé (principalement les PME) et les consommateurs. On estime à un peu plus de 300 milliards de F.cfa les investissements consentie dans et par le secteur des TICS.

L’État du Sénégal a travers les Agences ADIE et ARTP ont injecter sur le marché plus de 75 milliards.

Les opérateurs des Télécoms (SONATEL, SUDATEL et TIGO) ont investit plus de 200 Milliards

D’autres acteurs de l’économie tels que les banques, les assurances, les sociétés de travaux publics, les organisations internationales ont aussi investit dans le secteur des TIC au seul titre de leurs besoins internes.

Les entreprises sénégalaises ont-elles bénéficié de ces investissements ? Jusqu’à quelle part ?

Les besoins de croissance économiques du Sénégal ont ouvert des opportunités notamment dans les chantiers suivants :

- Les E-Programmes suivants :

  • E-Administration (informatisation de l’état-civil, passeport biométrique, carte d’identité, carte grise, permis de conduire)
  • E-Banking
  • E-Commerce
  • E-Learning
  • Des programmes et stratégies de croissances sont mis en place tel que la SCA, Le PNDL, Le DSRP I et II, mais quelle est l’implication du secteur privé et quelles sont les avantages qu’il peut en tirer ?

- Des grands tournant qui changeront notre environnement tel que le passage au numérique dans l’audio-visuel au plus tard en 2015 offre de grandes opportunités au secteur privé TIC du Sénégal mais aussi des grands risques. Quelles ont les chances du Secteur privé de pouvoir prendre ce train de développement ?

Au plan sous régional, la CEDEAO et l’UEMOA ont engagé des grands reformes et des grands chantiers notamment :

- L’harmonisation des politiques TIC dans les deux espaces UEMOA et CEDEAO, quelle avantages peut en tirer les entreprises TIC ?

- La construction d’infrastructures TIC (Backbone régional), quelles compétences les PME doivent-elles développer afin de prendre part à de tels chantiers.

Voila les raisons de l’invite que nous lançons à l’ensemble des acteurs évoluant dans le secteur des TIC tous sous secteurs confondus afin de participer à une "Alliance TIC forte au Sénégal". Il s’agira de mettre en place l’ATIC* dont les principaux objectifs sont :

- l’étude et la défense des intérêts économiques, industriels et commerciaux du secteur Technologie de l’Information et de la Communication

- la constitution d’un cadre d’échange, de synergie et de solidarité entre ses membres

- la constitution d’une force d’initiatives et de propositions afin d’être un interlocuteur incontournable pour les pouvoirs publics et les partenaires au développement

- l’institution d’un pôle d’expertise de référence dans le secteur des nouvelles technologies, de l’information et de la communication

- l’assistance aux membres de l’organisation dans les domaines juridique, social et fiscal.

Vous trouverez en pièce jointe un formulaire d’adhésion que vous voudrez bien nous retourner afin de préparer l’assemblé générale constitutive.

Sont concernés principalement :

- Les opérateurs télécoms
- Les entreprises évoluant dans le Secteurs des TIC (vendeur-grossiste de matérielles télécoms , informatiques ou audio-visuelle)
- Les sociétés de développement de logiciels, d’applications
- Les sociétés évoluant dans la GED (Gestion électronique des documents)
- Les sociétés offrant des services à valeurs ajoutés sur les réseaux des opérateurs
- Les intégrateurs de solutions Réseaux et Informatiques
- Les installateurs télécoms et Réseaux
- Les écoles de formation dans les TIC
- Les installateurs grands public dans le domaine de l’audio-visuel
- Les opérateurs privés dans l’audio-visuel
- Les bureaux d’études et de contrôle ou prescripteurs dans le domaine des TIC
- Les bureaux de conseil en TIC
- etc.

Vous trouverez en pièce jointe un document d’adhésion.

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)