twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Pour avoir consigné 57 millions : Abdoulaye Sakho échappe de justesse à la prison

samedi 13 mars 2010

Les auditions des membres du Conseil de régulation de l’Artp, devant le doyen des juges continuent de plus belle.Dans la matinée d’hier, le Pr Abdoulaye Sakho, cité par le rapport de l’Ige, a été entendu. Après avoir consigné les 57 millions, il a bénéficié d’une liberté provisoire assortie du contrôle judiciaire.

Les membres du Conseil de régulation de l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp), soupçonnés de détournement d’argent, ont continué hier leur défilé devant le juge. Hier vendredi, c’était au tour du professeur Abdoulaye Sakho, président dudit conseil, d’être entendu par le doyen des juges d’instruction, Mahawa Sémou Diouf. Il est 10 h 45 mn lorsque le professeur de droit, accompagné de ses avocats Mes Ousmane Sèye et Dior Guèye, rejoint le bureau du doyen des juges. Le dernier bureau situé à gauche du couloir du premier étage, au niveau palais de Justice Lat-dior. Au sortir du bureau du juge du premier cabinet d’instruction, l’avocat de l’intéressé, Me Ousmane Sèye, a soutenu que son client s’est vu octroyer la liberté provisoire assortie de contrôle judiciaire, après avoir consigné la somme fixée par le juge qui est de l’ordre de 57 millions FCfa. L’avocat souligne également que son client a été inculpé des mêmes délits que son mentor Daniel Goumalo Seck, ancien directeur général de l’Artp, à savoir détournement de deniers publics et abus de biens sociaux. Sa consoeur va s’inscrire dans cette même veine en précisant que leur client a bel et bien consigné le montant des 57 millions qu’il est accusé, par le rapport de l’Ige, d’avoir empoché. Selon l’avocate, on ne peut pas parler de remboursement dans cette affaire pour la raison que voici : ‘Rembourser signifie que l’on a reconnu les faits de détournement. Par contre, payer une consignation, c’est s’acquitter du montant qu’on est accusé avoir détourné. Et cette somme vous sera remboursée si le juge estime que les accusations ne sont pas fondées. Et dans ce cas, l’intéressé aura bénéficier d’un non-lieu’.

Côté ambiance, celle qui régnait hier au nouveau palais de Justice était des plus vivantes. L’audition du professeur Abdoulaye Sakho a vu la présence d’une importante frange de la communauté universitaire de l’Ucad, composée de ses collègues professeurs, de ses étudiants et de grands ténors du barreau et de la magistrature qu’il a eu à former durant leur passage au Temple du savoir. Quant à son mentor Daniel Goumalo Seck, qui a consigné, avant-hier, le montant des 135 millions, l’on apprend que l’ancien directeur général sera entendu au fond, ce lundi. Il est annoncé, au sortir de cette audience, que le mis en cause pourrait bénéficier d’une liberté provisoire assortie de contrôle judiciaire. Les autres membres impliqués dans cette affaire seront entendus, chacun en ce qui le concerne, par la juridiction compétente. Ainsi, le colonel Cheikh Tidiane Touré va être traduit devant la Cour d’appel, après aval du Conseil de discipline militaire. Le passage au bureau du doyen des juges des sieurs Mamour Niang, Abdoulaye Ndiaye, Babacar Touré et Oumar Diouf est attendu incessamment.

ENTENDU HIER PAR LA COUR SUPREME : Le magistrat Issakha Guèye consigne 52 millions

Le magistrat Issakha Guèye a fait l’objet d’une procédure spéciale, grâce au privilège de juridiction accordé aux fonctionnaires de la magistrature. C’est hier vendredi qu’il a, lui aussi, été entendu par ses pairs de la Cour suprême, dans le cadre de cette affaire. Membre du Conseil de régulation de l’Artp, le magistrat a été épinglé par le rapport de l’Ige qui l’accuse d’avoir empoché la somme de 52 millions F Cfa, dans l’affaire dite de la licence de Sudatel. Il ressort de son audience avec les pensionnaires de la juridiction suprême, que le montant des 52 millions a été intégralement consigné par l’intéressé. Sur ce, il a évité de justesse une sanction de la chambre de disciplinaire qui pourrait lui valoir la radiation.

Pape Ndiaye

(Source : Wal Fadjri, 13 mars 2010)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)