twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Numérisation des archives papier : Le Sudes s’engage

samedi 22 février 2014

Amadou Diaouné, Secrétaire général du Syndicat Unique et Démocratique des Enseignants du Sénégal (Sudes) et Stefano Belluci, chef du bureau Afrique de l’Institut International d’Histoire Sociale d’Amsterdam (Pays-Bas), ont procédé hier, à la signature d’un protocole de partenariat, pour la numérisation et la mise en ligne des archives du Sudes.

Pour retracer et mettre à la disposition de la communauté nationale et internationale son riche parcours vieille de 30 ans de lutte pour une éducation de qualité, la revalorisation de la profession enseignante, la défense des intérêts des travailleurs, la consolidation des acquis, l’élargissement des libertés démocratiques, entre autres, le Syndicat Unique et Démocratique des enseignants du Sénégal (Sudes) et l’Institut International d’Histoire Sociale d’Amsterdam (Iihs) ont convenu de signer un protocole de partenariat, pour la numérisation et la mise en ligne des archives du syndicat. La signature du mémorandum d’entente a eu lieu hier, vendredi, au siège dudit syndicat à la Cité Soprim.

Par cette convention, les parties entendent repérer et numériser les archives indispensables à l’histoire sociale du Sénégal en faveur des chercheurs du monde.

Selon Stefano Belluci, chef du bureau Afrique de l’Iish d’Amsterdam « il n’est pas possible d’écrire l’histoire sociale sans les sources. Par conséquent la numérisation est fondamentale dans le processus de conservation et de vulgarisation de ces documents ». « C’est pourquoi l’Institut International d’Histoire Sociale en collaboration avec l’Université Cheikh Anta Diop, le Centre des Métiers et Mémoires de la Faculté des Sciences et Technologies de l’Education et de la Formation (Fastef), le Centre africain de Recherche sur les traites et l’esclavage de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines, l’Université Paris I, la Sorbonne et le Centre d’Histoire Sociale du XXe siècle, ont décidé de créer le Groupe Archives d’Histoire et Sociétés d’Afrique de l’Ouest (Gasao) », a-t-il précisé.

M.Amadou Diaouné, Secrétaire général dudit syndicat dira : « c’est une impulsion importante car elle permet de connaitre et de partager à l’échelle du monde, le sens, les enjeux, les résultats et les expériences de leurs luttes pour promouvoir l’identité et également une opportunité de mise en valeur l’histoire sociale du Sénégal à travers l’analyse scientifique des chercheurs ».

Jean-Pierre Malou

(Source : Sud Quotidien, 22 février 2014)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)