twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Ngacc ngalama Aram Fal !

dimanche 30 juin 2002

Malgré tous les discours que l’on entend ici et là sur la nécessité de mettre en ligne des contenus dans les langues africaines, l’annonce de la publication d’un lexique informatique trilingue français-anglais-wolof est malheureusement passée presque inaperçue. L’intérêt d’un tel travail se doit pourtant d’être salué non seulement par ceux qui sont impliqués dans des activités d’enseignement et de formation en langues nationales mais également par ceux qui, comme nous, mènent des activités de vulgarisation des technologies de l’information et de la communication tous azimuts. Ainsi, à l’occasion du déplacement de notre Caravane multimédia à travers le pays, nous avons souvent été confronté à la barrière de la langue lorsqu’il s’agissait d’expliquer ce qu’était Internet et de présenter les possibilités qu’il offrait devant un public constitué en majorité de personnes qui ne comprenaient pas le français ou le parlaient peu ou mal. Cet outil, qui vient s’ajouter aux lexiques et dictionnaires français-wolof déjà existant, nous amène à inviter les linguistes à s’associer avec des informaticiens afin de développer un système de traduction automatique français-wolof qui pourrait ensuite servir de modèle pour la traduction des autres langues nationales parlées au Sénégal. Bien entendu, à l’heure où la construction africaine semble plus jamais à l’ordre du jour, cet appel ne se limite pas au Sénégal mais s’adresse à tous les linguistes et informaticiens africains afin qu’ils s’impliquent dans le développement d’outils de traduction automatique des langues africaines vers les principales langues étrangères et vice versa. Nous inspirant de l’exploit des Lions de la Teranga, qui se sont comportés de si belle manière lors de la phase finale de la Coupe du monde de football, nous devons, chacun dans notre secteur d’activité, travailler à la construction, dans tous les domaines, de cette nouvelle Afrique qui doit sortir de son isolement pour contribuer à donner une figure plus humaine à la mondialisation.

Amadou Top
Président d’OSIRIS

Post-Scriptum

Ngacc ngalama Aram Fal ! : Toutes nos félicitations Arame Fal

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 449 579 abonnés Internet

  • 10 183 289 abonnés 2G+3G+4G (97,47%)
  • 115 978 clés et box Internet (1,11%)
  • 130 612 abonnés ADSL (1,25%)
  • 17 961 abonnés bas débit (0,17%)
  • 1739 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 006

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 30 septembre 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 299 774 abonnés
- 234 433 lignes résidentielles (78,20%)
- 65 257 lignes professionnelles (21,80%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 septembre 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 403 402 abonnés
- Taux de pénétration : 107,52%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)