twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Pour avoir piraté le réseau d’Expresso, une bande d’étudiants comoriens et tchadien prend des vacances à Rebeuss

samedi 5 septembre 2015

Une bande de trois étudiants comoriens et un tchadien a été arrêtée sur dénonciation de la société de téléphonie Expresso qu’ils ont grugée en piratant son réseau. Ils ont été déférés au parquet pour fraude sur un réseau de télécommunication, complicité, infraction à la législation sur l’entrée et le séjour des étrangers au Sénégal et association de malfaiteurs.

Le Populaire qui donne l’information renseigne que Ahmad Moustapha Anma, le Tchadien, est un étudiant en 5ème année à l’Institut supérieur de gestion (Ipg). Aminati Mohamed, une Comorienne de 24 ans, est étudiante en 4ème année en marketing et communication à l’Institut supérieur d’entrepreneurship et de gestion (Iseg). Abdallah Ibrahim Fahad Ben, âgé également de 24 ans, est lui aussi étudiant en licence à l’Iseg. Ils ont été arrêtés par les agents fonctionnaires du service de téléphonie mobile Expresso qui se sont dépêchés dans une chambre à la rue 65 de la Gueule Tapée près de l’hôpital Abass Ndao avant de les mettre à la disposition de la police de la Médina. Ce, dans le cadre d’une mission de démantèlement d’un réseau de trafic et d’exploitation illégale d’appels téléphoniques, émis de l’étranger à destination du Sénégal, au préjudice de la société Expresso.

En effet, renseigne le journal, la géolocalisation par le système des spécialistes de l’Agence de régulation des télécommunication et des postes (Artp) a permis de déterminer que la fraude au préjudice d’Expresso était en cours. Abdallah Ibrahim Fahad Ben, répondant aux interrogations des agents affirme que le matériel découvert dans sa chambre appartient à Ahmad Moustapha Anma. Le même matériel a été découvert dans la chambre de ce dernier qui vit en concubinage avec Aminati Mohamed. Suite à leur arrestation, les policiers ont mis sous scellés une moto « Jakarta », un trousseau de clés d’appartements, des reçus de perception d’argent envoyé depuis l’étranger par Western Union au profit d’Ahmad Moustapha Anma et Aminati Mohamed. Il a également été découvert des cartes bancaires établies au nom d’Abdallah Ibrahim Fahad, du matériel concourant à la commission de l’infraction, dont des Sim Box, 264 puces Expresso, des modems, des ordinateurs et des téléphones portables.

Ahmad Moustapha Anma a, lors de son audition, blanchi ses amis. Il a affirmé devant les enquêteurs que c’est un Égyptien du nom d’Abou Ahmat qui est l’instigateur et le pourvoyeur de tout le matériel d’exploitation. Il a précisé qu’il recevait mensuellement une commission de 200 000 francs Cfa. Le jeune tchadien a jouté qu’il a eu à recevoir par Western Union le montant de 573 000 francs Cfa du Jordanien Abdelrahman Shahin, en plus d’envois venant de l’Afrique centrale. Précisant que lui et sa concubine, Aminati Mohamed, ignoraient le caractère frauduleux de leurs activités, Ahmad Moustapha Anma de dire que c’est son neveu, Youssoupha Mahamat Moustapha qui, depuis la Centrafrique, lui a parlé d’une activité pouvant le faire gagner sa vie. Il avait juste à installer sur ordre d’un tiers des machines qui lui seraient envoyées.

Ensuite, Ahmad Moustapha a installé le matériel dans la chambre qu’il partage avec sa concubine et téléchargé les logiciels nécessaires. Il devait par la suite contacter un certain Waël qui devait lui faire signe chaque fois que les puces devaient être changées. Les affaires marchant, de nouvelles machines ont été envoyées. Ahmad a jugé nécessaire de les installer dans la chambre d’Abdallah Ibrahim Fahad Ben. Aminati Mohamed, quant à elle, a déclaré avoir autorisé son concubin à installer le matériel. Mais, elle a indiqué qu’elle n’était pas au courant de ses activités. Abdallah Ibrahim Fahad Ben d’emboucher la même trompette. Il a précisé qu’il a accepté l’installation car Aminati, qui est son ex-copine, le lui a demandé, le rassurant qu’Ahmad Moustapha lui a signifié que l’installation était sans danger.

Le trio a été déféré au parquet, indiquent nos confrères, le 28 août dernier pour fraude sur un réseau de télécommunication, complicité, infraction à la législation sur l’entrée et le séjour des étrangers au Sénégal et association de malfaiteurs.

(Source : Leral, 5 septembre 2015)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)