twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Kenya a initié le recrutement de 400 diplômés TIC pour veiller sur les systèmes informatiques du gouvernement

mardi 1er mars 2016

Le journal The Nation rapporte que le gouvernement kényan a lancé le recrutement de 400 diplômés en technologie de l’information et de la communication. Le recrutement rentre dans le cadre du « Programme présidentiel pour talents numériques », géré par l’Autorité des TIC du Kenya (ICTA) et dont la première phase, l’identification des talents numériques, a été initiée en 2014. Ces diplômés recevront une nouvelle formation afin d’être aptes à gérer les systèmes TIC des agences d’Etat et ministères.

Leur nouvelle formation portera essentiellement sur le gouvernement, ses organisations et les services offerts aux citoyens. Les diplômés TIC, intéressés par le recrutement, peuvent postuler depuis le 28 février dernier à l’adresse www.digitalent.go.ke. La réception de leur dossier sera fermée le 14 mars 2016.

Le recrutement engagé par l’Etat survient après un audit interne mené en 2015 sur les systèmes informatiques du gouvernement. Cet audit a révélé d’importants risques de cyber-sécurité et un manque de personnel compétent pour y faire face. Le Kenya compte d’ailleurs dépenser la somme de 13 milliards de Shilling, cette année, pour faire face aux attaques cybercriminelles que subissent les représentations de l’Etat.

Le « Programme présidentiel pour talents numériques » est une des initiatives clés mises en place par le gouvernement dans son plan directeur national des technologies de l’information et de la communication. Il est censé contribuer, à travers les TIC, à l’atteinte de la vision de développement économique et social du pays à l’horizon 2030. Le PDTP est censé durer cinq ans, avec une évaluation au bout de trois ans.

(Source : Agence Ecofin, 1er mars 2016)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 17 227 783 abonnés Internet

  • 16 672 913 abonnés 2G+3G+4G (96,87%)
    • 2G : 16,10%
    • 3G : 28,11%
    • 4G : 55,79%
  • 247 760 abonnés ADSL/Fibre (1,45%)
  • 305 746 clés et box Internet (1,77%)
  • 1364 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,44%
  • Internet mobile : 98,56%

- Liaisons louées : 4 420

- Taux de pénétration des services Internet : 97,12%

(ARTP, 31 décembre 2022)

- Débit moyen de connexion mobile : 23, 10 Mbps
- Débit moyen de connexion fixe : 21, 77 Mbps

(Ookla, 31 janvier 2023)


- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%
(Internet World Stats 31 décembre 2018)


- 8861 noms de domaine actifs en .sn
(NIC Sénégal, décembre 2022)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 297 046 abonnés
- 256 076 résidentiels (86,21%)
- 40 970 professionnels (13,79%)
- Taux de pénétration : 1,67%

(ARTP, 31 décembre 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 854 830 abonnés
- Taux de pénétration : 117,57%

(ARTP, 31 décembre 2022)

FACEBOOK

3 050 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 17,4%

- Facebook : 2 600 000

- Facebook Messenger : 675 200

- Instagram : 931 500

- LinkedIn : 930 000

- Twitter : 300 000

(Datareportal, Janvier 2023)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik