twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Migration vers la TNT en Côte d’Ivoire : l’Etat va se charger de financer le processus

mercredi 31 mai 2017

La mise oeuvre de la transition vers la TNT en Côte d’Ivoire ne s’effectuera pas selon la feuille de route définie par le Comité National de Migration vers la TNT (CNM-TNT) mis en place à cet effet. Constatant l’échec de l’appel d’offres de Partenariat Public Privé (PPP) lancé par cette structure en vue de la sélection d’un opérateur technique pour financer, installer et exploiter le réseau de diffusion TNT, le Gouvernement a décidé, mercredi 24 mai en Conseil des ministres, de prendre le lead sur ce dossier. Et ce, en abandonnant le schéma initial du PPP et en optant pour la réalisation et le financement du processus par l’Etat. Dans cette optique, il annonce la création d’un opérateur exclusif national : la Société Nationale de Diffusion (SND). C’est ainsi que sera nommée cette entreprise dont le capital, à en croire le communiqué dudit Conseil, sera détenu à 100% par l’Etat de Côte d’Ivoire.

En décembre 2016, quatre chaînes ont été retenues après appel à candidature, par la Haute autorité de communication audiovisuelle (Haca), pour être dans le bouquet gratuit. Mais selon la feuille de route de la migration, les conventions seront signées avec ces entreprises lorsque le premier site de diffusion TNT sera opérationnel. Avec l’échec de l’appel d’offres de PPP, reste maintenant à espérer que la reprise en main du processus par l’Etat permette d’accélérer cette transition, dont la date butoir indiquée par l’UIT en Côte d’Ivoire, est fixée au 17 juin 2020.

Rappelons que le lancement de la TNT est estimé à 40 millions de dollars US, environ 20 milliards de francs CFA. D’après le chronogramme initial, la TNT officielle devrait être opérationnelle depuis 2016, pour être étendue progressivement à l’ensemble du territoire dans le courant 2017. Pour l’heure, le CNM-TNT ne peut que se réjouir du bon déroulement de la phase pilote. Lancée en 2015, celle-ci permet à 1000 ménages équipés de beta-testeurs d’accéder aux programmes des deux chaînes de télévision nationale tout en appréciant les avantages d’un service permettant une consommation en différé de programmes TV.

Anselme Akeko

(Source : CIO Mag, 31 mai 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)