twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Sénégal : une destination privilégiée de l’outsourcing

mardi 22 janvier 2008

Le Sénégal s’impose de plus en plus comme une destination intéressante pour l’outsourcing offshore. Plusieurs prestataires sénégalais, professionnels et compétitifs, travaillent au quotidien sur notre plateforme. Progonline a donc pris l’initiative d’en savoir plus. Grâce à notre partenaire PCCI (voir son profil), SSII sénégalaise et membre prestataire de Progonline, représentée ici par Philippe Lejeune, nous vous proposons un aperçu des opportunités de sous-traitance offshore au Sénégal.

Progonline : Pourriez-vous nous en dire deux mots sur le Sénégal ?

Réponse : Le Sénégal est un état de droit, démocratique et d’une stabilité politique sans pareil en Afrique. Le pays connaît une croissance économique régulière depuis 1994. Son premier partenaire commercial est la France, qui lui fournit 25% de ses importations et reçoit 13% de ses exportations.

Progonline : Quel est l’état de l’enseignement supérieur au Sénégal ?

Réponse : Avec 43 000 étudiants à Dakar et 3000 à St Louis, les universités publiques sénégalaises forment des diplomés BAC+3 à BAC +5 suivant les normes françaises. Le réseau des établissements français accueille 5500 élèves .Il faut noter qu’au contraire du Magreb, l’ensemble de l’enseignement supérieur se déroule en français ( langue officielle du pays).

Les jeunes diplômés éprouvent des difficultés à trouver des emplois à la hauteur de leur formation à cause d’un taux de chômage encore important. Les nouvelles sociétés de services sont pour eux une opportunité de premier choix. Grâce à des accords spécifiques, les centres d’appels accueillent les étudiants et leur permettent de financer leurs études. Les SSII importantes offrent des postes tant aux jeunes diplômés qu’aux développeurs expérimentés revenus d’Europe ou des US vers leur pays d’origine.

Progonline : Quel est état de l’infrastructure de communication (connexion internet, téléphone, adsl) ?

Réponse : Le Sénégal s’est développé ces dernières années plus que tout autre pays d’Afrique subsaharienne dans le domaine des télécommunications. Le réseau téléphonique sénégalais est l’un des plus développé d’Afrique. Depuis 2001, le Sénégal est relié à l’Europe par fibre optique. Le câble sous-marin qui relie le Portugal à l’Afrique du Sud a été connecté au réseau de la Société Nationale des Télécoms du Sénégal (Sonatel). Une quarantaine d’opérateurs privés participent à ce projet, d’un coût global de près de 700 millions d’euros qui devrait plus tard relier l’Asie et l’Océan Indien. Ce réseau sous-marin porte la capacité du système à 120 gigabits/seconde, soit 1,5 millions de communications simultanées. C’est cette infrastructure qu’utilise des centres d’appels comme PCCI pour acheminer leurs communications en France.

La SONATEL, filiale du Groupe France Telecom et de l’Etat du Sénégal, a construit un réseau téléphonique de haute technologie. Ce réseau couvrant l’ensemble du territoire du Sénégal est entièrement numérique et compte plus de 2200 km de fibre optique. Sur le plan international, le Sénégal dispose de liaisons téléphoniques directes, utilisant la transmission par satellite et la transmission par câbles sous-marins.

Le taux de pénétration Internet et de cellulaires est très élevé et les transactions électroniques se vulgarisent. Les cybercafés ont ainsi donné une nouvelle impulsion aux échanges entre le Sénégal et le reste du monde.

Les centres d’appels, les entreprises de téléservices, de télémarketing et de télésaisie se développent rapidement, offrant de nouvelles perspectives au monde des affaires. Ainsi naissent, depuis quelques années, des entreprises de téléservices spécialisées dans :

* Le télémarketing :

- PCCI (700 postes de travail)
- Call-Me (50 postes de travail)
- AFRICATEL AVS (50 postes de travail)
- etc. ;

* La télésaisie :

- SESI (société initialement installée à Madagascar) avec 70 postes de travail.

Fort de tous ces avantages, et avec la mise en place de l’Agence de Régulation des Télécommunications en décembre 2001, le Sénégal offre de réelles opportunités d’investissements dans les services suivants :

- Implantation de Centre d’Appels
- Télésaisie
- Externalisation de Processus d’Affaires (Business Process Outsourcing)
- Gestion de Bases de Données
- E-commerce
- Développement de logiciels
- Fabrication et Montage d’ordinateurs
- Internet sans fil

Deux opérateurs agréés offrent des services de téléphonie cellulaire, dont le marché connait une très forte croissance. Les services d’accès à Internet sont également de très bonne qualité. Il existe une dizaine de fournisseurs d’accès.

Progonline : Quel est l’état de l’outsourcing offshore au Sénégal (filiales de grandes sociétés d’informatique au Sénégal, grands contrats d’outsourcing) ?

Réponse : Les privatisations sénégalaises ont été l’occasion d’investissements importants de la part de sociétés françaises dans des secteurs clés de l’économie tels que l’eau (groupe BOUYGUES) et les télécoms (FRANCE TELECOM), et tout récemment dans la filière coton (DAGRIS) et la filière arachidière (ADVENS). Avec la privatisation de la production d’énergie électrique et l’ouverture totale des télécommunications, de nouvelles opportunités vont se présenter.

L’investissement français n’est pas l’apanage des seuls grands groupes : de nombreux investisseurs individuels de nationalité française sont à l’origine d’implantations nouvelles dans le secteur du tourisme mais aussi dans l’informatique, les téléservices, l’immobilier et le commerce.

Les activités d’ingénierie et de conseil donnent lieu également à de nombreuses implantations françaises sur le territoire sénégalais. Les entreprises françaises au Sénégal sont des acteurs importants de l’économie du pays. Elles contribuent à près d’un quart des recettes budgétaires du pays. Les 250 entreprises à participation française au Sénégal, ayant des liens avec une entreprise en France ou créées localement par des investisseurs français. Elles emploient une main-d’œuvre locale à plus de 90%, ce qui représente un total de 15000 emplois permanents (un cinquième des emplois du secteur privé formel), Trois filiales françaises ont des effectifs supérieurs à 1000 salariés, à savoir la SDV (BOLLORE), la Sonatel (Orange / France TELECOM) et la SDE (SAUR). Par ailleurs, près d’une vingtaine de filiales emploient plus de 200 salariés chacune. Par comparaison PCCI Sénégal emploie 1500 personnes dans ces activités centres d’appels et SSII.

Les banques et compagnies d’assurance filiales de groupes français apportent un concours déterminant à l’économie : BNPPARIBAS, SOCIETE GENERALE, CREDIT LYONNAIS, CBAO (groupe MIMRAN), GRAS SAVOYE, AXA, AGF. Dans le secteur énergétique, TOTAL, qui contrôle la Société africaine de raffinage (SAR), possède de nombreuses stations-services. Dans l’agroalimentaire, les groupes SOBOA, MIMRAN et SOCAS, CIE FRUITIERE, couvrent le secteur des boissons, du sucre, de la farine, des tomates. Dans la distribution automobile, la CFAO et le groupe NECOTRANS sont en position de tête. Dans l’hôtellerie, les enseignes du groupe ACCOR et du CLUB MED sont très présentes. Pour les travaux publics et l’environnement, citons EIFFAGE et VEOLIA WATER ; dans les produits pharmaceutiques, LABOREX, AVENTIS et VALDAFRIQUE. Les groupes BOLLORE et AIR FRANCE assurent une part prépondérante du transport international.

PProgonline : Quelle est la politique du gouvernement pour améliorer l’outsourcing et l’exportation de services ?

Réponse : Le secteur des nouvelles technologies a été désigné par le gouvernement sénégalais comme axe de développement prioritaire. Le statut d’Entreprise franche d’Exportation est accordé aux centres d’appels et SSII issues d’initiatives locales et qui développent des services offshore. Ce statut offre des facilités d’embauches, des incitations fiscales, la capacité à travailler en 24/24 dans le respect de la legislation du travail

Progonline : Pourriez-vous nous en dire deux mots sur la société que vous représentez, PCCI ?

Philippe LEJEUNE : Dans ce contexte des sociétés ont tirées profits de cette main d’œuvre qualifiée et disponible et d’une infrastructure voix/données de qualité. PCCI est souvent cité comme exemple de réussite ( Capital/M6, France Inter, ....) Il s’agit d’un groupe détenu par des acteurs locaux, créé en 2002. Son site principal est à Dakar (10000m2), il est secondé par un bureau à Paris (PCCI France). Employant maintenant plus de 1400 personnes, PCCI offre ses services de centre d’appels (700 positions) et SSII dans toute l’Afrique Francophones et en France. Les grands opérateurs télécoms français, des SSII, des PME / PMI externalisent chez PCCI une partie de leur services clients, développements ou processus métiers.

Progonline : Merci Philippe pour cette présentation exhaustive des opportunités d’outsourcing au Sénégal !

Pour en savoir plus sur PCCI : http://www.pcci.fr/

(Source : Progonline, 22 janvier 2008 )

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)