twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Zimbabwe : Le partage d’infrastructures télécoms est en marche

vendredi 24 juin 2016

Malgré les dissensions qu’avait suscitées le partage d’infrastructures au Zimbabwe, le projet est finalement en marche. Win Mlambo, le ministre-adjoint des technologies de l’information et de la communication, a confirmé que les différentes entreprises télécoms présentes sur le marché national ont accepté de partager leurs infrastructures télécoms pour empêcher leur duplication et des dépenses d’argent inutiles. Un groupe de travail, constitué du représentant de chaque société télécoms, travaille actuellement à la mise sur pied du cadre réglementaire qui encadrera ce partage d’infrastructures.

Une fois que nous aurons la législation en place, nous pourrons créer ensuite une nouvelle société qui va traiter la question du partage des infrastructures ou utiliser l’une des sociétés existantes pour faire le travail de gestion de l’infrastructure passive. Nous allons ensuite inviter tous les organismes parapublics et privés à apporter leur expertise au projet de partage d’infrastructures », avait expliqué Supa Mandiwanzirato, le ministre des technologies de l’information et de la communication, en mars dernier, lors des échanges avec les opérateurs télécoms.

En partageant l’infrastructure, Supa Mandiwanzira avait expliqué, qu’en plus d’améliorer la qualité des services télécoms offerts aux populations, les sociétés télécoms pourront réaliser des économies et éviter une sortie de devises. « Nous avons des cas où des opérateurs ont chacun une tour télécoms sur la même montagne. Chaque entreprise doit créer une route qui mène à cette tour et envoyer chacune un camion pour le ravitaillement en diesel. Et pourtant, une tour peut être partagée par les trois, tout comme les charges (…) Ce pays est à court de devises, autant que possible, nous devons sauver les devises fortes et ne pas importer des choses qui sont déjà dans ce pays », avait souligné le ministre.

(Source : Agence Ecofin, 24 juin 2016)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)