twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

WorldRemit s’allie à Google pour doper l’activité de transfert d’argent via mobile

jeudi 15 juin 2017

La fintech anglaise WorldRemit, un des principaux concurrents des géants de transfert d’argent comme Western Union et MoneyGram, scelle un nouveau partenariat avec Google, susceptible de booster son activité, notamment en Afrique. Cette alliance stratégique permettra aux utilisateurs d’Android d’effectuer des opérations d’envois d’argent instantanés.

La fintech anglaise spécialisée dans le transfert d’argent sur mobile, WorldRemit, mise désormais sur Google. La startup vient d’officialiser son partenariat avec Alphabet Inc. afin de permettre à ses utilisateurs d’envoyer des fonds vers des millions de comptes Mobile money,à travers la solution Android Pay.

WorldRemit va ainsi permettre aux utilisateurs d’Android Pay d’envoyer de l’argent instantanément vers plus de 112 millions de comptes Mobile money accessibles via son réseau. Grâce à cette intégration, la startup anglaise devient le seul fournisseur d’un service de transferts internationaux effectués via Android Pay à l’aide d’un téléphone portable. Avec ce partenariat centré sur les téléphones portables tournant sur Android, WorldRemit jette un pont entre les acteurs de la Silicon Valley et ceux de l’Afrique subsaharienne. Une liaison dont les perspectives s’avèrent prometteuses puisque la place qu’occupe l’Afrique dans le marché du transfert d’argent représente quelque 600 milliards de dollars chaque année.

« Actuellement, 60% des utilisateurs de WorldRemit disposent d’un appareil sous Android, qui est de loin le système d’exploitation le plus répandu dans les pays émergents. Dans ces régions, 2 milliards de personnes sont exclues du système bancaire traditionnel, alors que 500 millions d’entre elles se servent de leur téléphone portable comme d’un compte en banque », souligne Alice Newton-Rex, VP Produits chez WorldRemit.

Que gagne l’utilisateur ?

Concrètement, ce partenariat offre aux utilisateurs la possibilité d’envoyer de l’argent depuis une application mobile sans avoir besoin de se rendre dans un point de retrait. Ce qui réduit considérablement le coût de l’opération. Ainsi, les frais oscilleraient entre 5% et 6% pour les utilisateurs de la nouvelle solution, contre 7% et 10% chez les concurrents. Autre avantage, la personne destinataire aura la possibilité de retirer l’argent envoyé en espèces dans un point de retrait ou recevoir directement l’argent sur un portefeuille de Mobile money, associé à son numéro de téléphone.

L’opération se fait instantanément en 5 étapes. Les utilisateurs n’auront pas besoin de saisir un numéro de carte bancaire ou confirmer leur transaction (contrôles de sécurité 3DS). Un compte Mobile money permet, entre autres, de régler les frais de scolarité, les factures de services et de faire des courses dans des commerces, le tout à l’aide d’un téléphone portable et sans qu’un réseau 3G ou Wi-Fi soit nécessaire : Android Pay repose sur le système de la tokenisation où les paiements sont envoyés avec un numéro de compte virtuel, ce qui offre un niveau de sécurité supplémentaire.

La fintech anglaise est une véritable force de « perturbation » du marché de transfert d’argent. Lancée en 2010, l’entreprise a pu lever, fin 2015, 45 millions de dollars. Une somme qui lui a permis de tisser un important réseau. WorldRemit revendique environ 600 000 transactions chaque mois, effectuées depuis une cinquantaine de pays vers plus de 140 destinations.

(Source : La Tribune Afrique, 15 juin 2017)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)