twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Widim pompe : Une application révolutionnaire de la télé-irrigation

samedi 2 juin 2018

Une équipe de jeunes basée à Gueule-Tapée, un quartier de la ville de Dakar (Sénégal) comptent révolutionner l’usage des solutions numériques au service de l’agriculture en Afrique. Ils ont créés une application de télé-irrigation, Widim pompe (WP) destinée aux agriculteurs ruraux.

Elle permet de connecter l’agriculteur à sa pompe, d’ optimiser l’utilisation des produits phytosanitaires et fertilisants avec la possibilité d’avoir le bilan de sa consommation en eau et énergie, grâce à un SMS.

Pour Oumar Basse, co-fondateur et directeur de Nano Air à Dakar : « l’agriculteur à travers un SMS peut contrôler à distance sa pompe et économiser en temps. Il n’a pas besoin de marcher des kilomètres et également en cas d’intrusion, il est notifié ».

« Il s’agit d’un dispositif modulable avec possibilité d’ajouter d’autres composants pour l’automatisation complète de beaucoup de tâches agricoles avec la collecte de données sur le sol , les plantes (humidité, PH, stresse des plantes » a-t-il souligné.

Cette technologie ayant été testé au Sénégal avec succès, les promoteurs comptent le vulgariser dans les autres pays de la sous-région et même partout ailleurs en Afrique. La « Télé-Irrigation » ou irrigation à distance se révèle être un procédé technologique qui permet à un agriculteur de piloter à distance le système d’irrigation de son exploitation agricole en temps réel grâce aux nouvelles technologies. Le concept est entrain de gagner du terrain en Afrique.

Faisant un ‘bien fou’ aux paysans qui l’utilisent, elle leur permet d’économiser en temps mais aussi en argent. « Jadis, ces deniers étaient obligés de marcher des kilomètres ou de payer des pompistes pour assurer l’irrigation de leurs champs », se rappelle Oumar

Afin de mieux irriguer et d’économiser en moyenne 30 m³ et 30 kwa d’électricité par mois, les paysans doivent faire recours à ce système qui vient à point nommé révolutionné le secteur de l’agro-technologie qui possède un énorme potentiel à ne pas négliger.

Alfred Nadjere

(Source : Techenafrique, 2 juin 2018)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)