twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Visite du ministre Fatou Blondin Ndiaye Diop, des Tics à la station de Gandoul : Bon départ du Sénégal dans l’utilisation des technologies de la communication

samedi 25 septembre 2010

En 2004, à l’occasion de la tenue à Jahanesbourg des assises du parlement africain, le président de la République de l’Inde, dans le but d’aider l’Afrique à réduire le gap numérique, avait proposé de mettre à la disposition de l’Afrique un réseau de télécommunication par satellite et fibre optique. Ce, dans le but de connecter les 53 Etats du continent noir et de favoriser les échanges dans les domaines de la télémédecine, le téléenseignement et la diplomatie. Une visite a été organisée hier sur le site de Gandoul qui abrite la station terrienne Hub, d’où part le signal.

Ce projet était alors piloté au niveau de l’Union africaine. L’objectif étant de l’avis de Marième Thiam Ndour, inspecteur technique au ministère des Technologies de l’information et de la communication, de disposer dans chaque Etat de trois antennes V Sat . Ce sont des antennes paraboliques qui permettent des communications par satellite dans des domaines comme la télééducation, la télémédecine et les communications diplomatiques entre chefs d’Etat. Pour cet important projet, il était bon de choisir un pays qui devait abriter la station terrienne. Un appel d’offres a été lancé et le Sénégal a été retenu après une sélection rigoureuse, qui l’avait mis en compétition avec l’Ile Maurice et le Ghana.

Hier, il s’agissait pour Mme Fatou Blondin Ndiaye Diop, le ministre des Technologies de l’information et de la communication de procéder à une visite de la station terrienne Hub de Gandoul, flambant neuf, dans la zone de Sébikotane. C’était en présence de l’ambassadeur de l’Inde au Sénégal. Selon le ministre des Tic, « ce projet nous a été offert par le gouvernement indien. C’est une station qui peut héberger des services de télémédecine, d’éducation et permet aussi la communication entre gouvernements. Actuellement, 53 pays sont membres ». Pour ce qui concerne le volet opérationnel, Madame la ministre a signalé que le volet télémédecine est opérationnel depuis 2008 avec le Chu de Fann qui abrite le centre de télémédecine. Des sessions quotidiennes de télémédecine se font entre des hôpitaux indiens et le Chu de Fann, dans des disciplines comme la cardiologie, la radiologie, la neurologie, la neuro chirurgie et la chirurgie pulmonaire. En ce qui concerne les autres applications, il y a que l’Université Gaston Berger de Saint-Louis abrite le centre de téléenseignement ; les équipements y sont déjà installés et testés. Et le ministre de rappeler que « ce centre permet de faire des formations en ligne ». Mais, justifie-t-elle, nous avons déjà imaginé un plan de programmes beaucoup plus vaste qui pourrait bénéficier à un panel de population d’un niveau de connaissance beaucoup moins élevé. Enfin pour ce qui concerne les communications diplomatiques, troisième volet du projet, le ministre des Tic signale que le Sénégal dispose déjà d’équipements installés et testés à la présidence de la République et qui permet la visioconférence entre chefs d’Etat. Des tests ont été effectués avec des pays comme la Mauritanie, le Burundi, et le Burkina Faso. Ils ont été concluants. Dans 5 ans, l’assistance technique indienne devra se retirer, il reviendra alors à l’expertise sénégalaise de prendre le relai. Mais, le ministre rassure « le Sénégal n’a pas été choisi par hasard pour abriter ce projet. Nous avons réalisé ce projet en partenariat avec la Sonatel. Nous avons des ingénieurs en Tic, par conséquent l’expertise humaine est disponible ». Pour M. Shri N. Parthasarathi, l’ambassadeur de l’Inde au Sénégal, « ce projet d’un montant de 60 milliards de francs Cfa qui met en réseau tous les pays africains, est extrêmement important et il témoigne de la vitalité des relations amicales et fraternelles entre l’Inde et le Sénégal ».

Moustapha Sylla

(Source : Le Messager->http://www.lemessagersn.info/], 25 septembre 2010)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)