twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Visé par plusieurs plaintes, l’administrateur du mystérieux site Seneporno parle

mercredi 31 janvier 2018

La Commission de protection de données personnelles (CDP) a saisi le Gouvernement pour faire bloquer le site Seneporno qui est visé par plusieurs plaintes. Libération avait été contacté par l’administrateur dudit site qui croule sous les procédures.

Voici son entretien avec le journal Libération :

La CPD a demandé au Gouvernement de bloquer votre site au Sénégal. Une réaction ?

Pour le blocage du site, je ne dirais pas que c’est impossible mais cela va être extrêmement difficile, à moins de bloquer tous les sites pour adultes. Ce communiqué est un acte politique puisqu’une simple lettre de demande de retrait de vidéos suffisait. La CPD nous a déjà saisis pour des vidéos que nous avons retirées conformément à la loi. Rein que la semaine dernière, nous avons reçu aussi une demande de retrait de la Dic.

Mais la question que tout le monde se pose est comment accédez-vous aux vidéos à caractère privé que vous publiez ?

Les vidéos nous sont fournies par les internautes qui visitent notre site. La plupart, gratuitement, d’autres nous proposent de nous les vendre.

Ne pensez-vous aux conséquences de la diffusion de ces vidéos ?

J’essaye de ne pas trop y penser. Je pense plutôt à satisfaire mes centaines de milliers de followers (suiveurs).

Etes-vous au courant des multiples plaintes déposées contre votre site et qui motivé l’action de la CDP ?

J’ai entendu parler de personnes qui ont déposé plainte contre nous. Mais il faut que les gens sachent une chose, peut-être que le porno est interdit au Sénégal mais pas ici au Canada. Nous somme basés au canada et nous respectons scrupuleusement les lois et règlements en vigueur dans ce pays. Pour votre information, nous sommes un site de partage de vidéo comme Youtube.

La responsabilité sur le contenu des vidéos n’engage nullement l’administrateur su site, la loi nous oblige uniquement à retirer la vidéo dès que l’on reçoit une demande venant du propriétaire des droits de diffusion ou de la personne dont la vidéo a été publiée sans son consentement. Et cela nous le respectons, la preuve, nous avons reçu plusieurs demandes de suppression venant de la Dic, d’avocats, de la Brigade de lutte contre la cybercriminalité, de la CDP… je vous enverrai les documents (Ndlr, il nous a envoyé toutes les lettres). Et toutes les demandes ont été exécutées.

Un étudiant a été arrêté au Sénégal parce qu’il a été accusé de vous fournir des vidéos…

Nous ne connaissons pas cet individu. Il est peut-être possible qu’il nous ait fourni une ou plusieurs vidéo. Mais nous n’avons jamais collaboré directement avec cette personne. Nous avons appris cette nouvelle dans votre journal. Il faut aussi signaler que certaines personnes font du chantage en utilisant Seneporno.

Votre dernière « victime » est un marabout basé à Guédiawaye. Comment avez-vous pu accéder à ses discussions personnelles ?

Il faut poser la question à la personne qui nous a fourni la vidéo. Me concernant, je n’ai aucune pitié pour ces genres d’individus qui utilisent leurs noms de famille respectable pour faire leur sale besogne.

Pourquoi cachez-vous votre identité ?

Je suis Sénégalais et bien qu’ayant la double nationalité, j’ai des et des amis au Sénégal. Je préfère garder l’anonymat. Permettez-moi de signaler que beaucoup de personnes utilisent notre nom pour escroquer. J’appelle les gens à ne jamais payer quelqu’un pour faire retirer une vidéo car lorsque nous recevons le demande, nous sommes obligés de nous exécuter.

(Source : SeneNews, 31 janvier 2018)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 449 579 abonnés Internet

  • 10 183 289 abonnés 2G+3G+4G (97,47%)
  • 115 978 clés et box Internet (1,11%)
  • 130 612 abonnés ADSL (1,25%)
  • 17 961 abonnés bas débit (0,17%)
  • 1739 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 006

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 30 septembre 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 299 774 abonnés
- 234 433 lignes résidentielles (78,20%)
- 65 257 lignes professionnelles (21,80%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 septembre 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 403 402 abonnés
- Taux de pénétration : 107,52%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)