twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Vieux Aidara, DG de Canal Info News : « Nous avons tardé à décoller, parce que nous avons eu une publicité très négative »

mercredi 26 septembre 2012

Patron de Canal Info News, le journaliste Vieux Aidara, dans le souci d’améliorer davantage les performances de sa télévision, a changé sa charte graphie. Trouvé hier dans les locaux de son entreprise, il revient sur les innovations apportées sur sa chaine de télévision et sur le traitement de l’information, de manière générale, par les journalistes sénégalais.

Première chaine d’informations francophones en continu au Sénégal, la télévision Canal Info News s’impose de plus en plus sur le paysage médiatique. Ainsi, pour mieux occuper une place prépondérante dans le paysage de l’information audiovisuelle, le directeur général de la chaine de télévision, en l’occurrence Vieux Aidara, malgré les difficultés financières, ne cesse de multiplier ses efforts pour rendre plus performante son entreprise. La preuve, Canal Info News vient de changer sa charte graphie. A en croire le directeur général de la dite télévision, le renouvellement de la charte graphie rend plus belles les images. C’est ainsi qu’il déclare : « Ce qu’il faudra faire, aujourd’hui, c’est d’améliorer notre contenu, améliorer notre offre. Ce que nous sommes en train de faire. La chaine, aujourd’hui, est beaucoup plus belle au niveau de sa charte graphique. Il n’y avait pas d’horloge sur notre chaine, nous allons pallier. Nous avions une news-barre qui était volante. Elle est mieux positionnée aujourd’hui. Et, nous avons voulu jouer sur la charte-graphique en partant de l’air. L’information sort du temps et s’en va sur Canal Info News ». Avant d’ajouter : « C’est un jeu qu’on a voulu faire pour actualiser la charte-graphie et permettre aux téléspectateurs, à la rentrée d’octobre, d’avoir quelque chose de nouveau ». Toujours par rapport aux nouvelles innovations, Vieux Aidara fait savoir que le traitement de l’information sur Canal Info News va désormais être reportage, focus et débat. C’est-à-dire, explique-t-il : « On va aller faire du reportage sur un sujet X. Au lieu de nous arrêter sur ce sujet, nous allons faire un focus sur ce sujet avant d’ouvrir un débat ». Mieux, il révèle que Canal info veut se positionner sur son segment qui est le cœur de l’information. Et, fait-il savoir : « Je reste persuadé que si nous restons sur notre type d’informations honnêtes et utiles, nous augmenterons notre audience. Nous l’augmentons d’ailleurs du fait que nous avons une présence sur Canal satellite, qui nous donne une audience Africaine. Nous sommes sur tout le continent africain. Nous passons à partir du 1er octobre sur la « free box » de manière gratuite. La majorité des personnes vivant en France et ayant l’abonnement « free » y accèderont.

« Ces trois années, les médias ont fait tout sauf du journalisme »

Poursuivant son argumentaire, le patron de la chaine de télévision fait valoir que Canal Info News est performant sur le plan de l’éthique et de la déontologie. C’est pour ça, précise-t-il, que sur le plan de l’information, elle ne peut pas faire tout et n’importe quoi. Toutefois, explique-t-il, « elle ne sera performante que si l’attente est de faire du voyeurisme, du show. Ou si on attend de nous que l’on montre du sexe, de la polémique, nous ne pouvons pas nous positionner sur ce créneau-là. On veut se positionner sur l’éthique de l’information et du journalisme au sens noble du terme. Cela veut dire que lorsqu’on reçoit une information, nous la traitons ». Très content du « travail remarquable » que sa télévision est en train de faire, il apprécie : « Je suis content de dire que nous avons été avant-gardistes dans le traitement de l’information audiovisuelle. La majorité des chaines de télévisions au Sénégal qui sont nées ces trois dernières années, ont recruté des journalistes et des techniciens formés à Canal Info ». Sur la même lignée, il ajoute : « De la matinale aux débats, à certains reportages, c’est Canal Info qui les a démarrés. En 2008 déjà, Canal Info faisait une matinale. Malheureusement, des sursauts dus à nos difficultés économiques ont fait qu’on n’a pas pu garder notre ligne directrice. On est tombé, on s’est relevé. C’est très difficile, on négocie tous les mois avec la Senelec, de même qu’avec le propriétaire des locaux. C’est un environnement concurrentiel qui n’est pas facile. Il y a aussi les sondages qui nous portent préjudice, parce que ces instituts de sondage mettent dans leur classement Canal info parmi les chaines généralistes ». Donnant son point de vue sur le traitement de l’information, Vieux Aïdara de dire : « Vous ne verrez jamais de lynchage sur Canal Info. Nous ne traitons pas les informations de caniveaux. Nous ne prenons pas parti dans le traitement de l’information, lorsqu’elle est nationale. Nous restons dans un équilibre qui respecte l’éthique et la déontologie. Nous essayons, au maximum, de respecter l’équilibre ». Il poursuit : « On nous reproche la ligne éditoriale de Canal Info : nous sommes trop mous, parce que nous faisons de l’information. Je pense que notre audience aurait explosé, si on commençait à attaquer les gens. Je ne peux pas le faire et je l’interdis aussi à mes journalistes ». Se voulant on ne peut plus clair, il renchérit : « Tant que c’est moi qui déciderais au niveau éditorial du traitement sur Canal Info, je n’accepterai jamais que l’on bafoue l’honneur d’une personne. Le métier de journaliste ne doit pas autoriser des individus à bafouer l’honneur, l’intégrité morale d’un individu ou d’un groupe d’individus. Nous avons tardé à décoller, parce que nous avons eu une publicité très négative dès le début de notre existence, sur des conflits qui ont touché son patron (moi-même), sur des conflits de personnel à cause des difficultés financières ». Vieux Aidara pense tout de même que les journalistes sénégalais, dans leur grande majorité, traitent tout sauf de l’information. Il conclut en ces termes : « ces trois dernières années, les médias sénégalais ont fait tout sauf du journalisme. Les vrais débats de société ne sont pas posés ».

Aliou Diouf

(Source : Le Sénégalais, 26 septembre 2012)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)