twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Vers une plus grande implication du continent dans le modèle ICANN

jeudi 18 octobre 2012

Les chefs de file de la communauté Internet africaine ont dévoilé récemment un plan destiné à renforcer considérablement l’implication de l’Afrique dans le modèle multipartite de la Société pour l’attribution des noms de domaine et des numéros sur Internet.

Le Groupe de travail sur la stratégie africaine (ASWG) de l’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers, en anglais), a présenté cette initiative lors de la 45ème réunion publique de l’organisation qui s’est déroulée à Toronto au Canada, indique un communiqué parvenu à l’APS, jeudi.

Ce plan a été élaboré grâce aux informations et à l’appui de l’ensemble de la communauté africaine de l’ICANN, du Registre régional pour les ressources de numéros Internet de l’Afrique (AFRINIC) et d’autres organisations africaines influentes, impliquées dans l’écosystème Internet.

"Cette initiative sur trois ans intitulée La nouvelle approche de l’ICANN pour l’Afrique pose des jalons et des objectifs très clairs et définit un plan d’action pour les 12 premiers mois", relève le texte.

Selon le communiqué, il s’agit d’un effort de collaboration de l’AFRINIC, le Registre régional pour les ressources de numéros Internet de l’Afrique, et de la communauté de l’ICANN. Cette initiative sera désormais disponible publiquement pour commentaire, indique cette source.

"Actuellement, les utilisateurs Internet africains ne représentent que 6 pour cent du nombre d’utilisateurs mondial. Cette initiative vise à augmenter considérablement ce chiffre", explique le texte.

Ce groupe de travail a été créé dans la foulée du plaidoyer du nouveau Président directeur général de l’ICANN, Fadi Chehadé, en faveur d’une participation plus poussée du continent africain dans le modèle multipartite de l’ICANN.

"Il y a trois mois, quand nous nous sommes rencontrés à la réunion de l’ICANN à Prague (Tchéquie), j’ai ressenti une certaine frustration car nous ne pouvions pas nous rassembler autour d’un projet et faire avancer l’agenda africain", a déclaré M. Chehadé, cité dans le communiqué.

Selon lui, "la tâche que ce groupe de travail a accompli en si peu de temps, en impliquant la plupart des groupes et personnes concernés dans le processus multipartite, est incroyable".

(Source : APS, 18 octobre 2012)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)