twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Vers une collaboration entre la police et les hackers pour lutter contre la cybercriminalité au Sénégal

dimanche 20 septembre 2015

La cybercriminalité préoccupe au premier niveau la police nationale sénégalaise qui a constaté l’évolution des Technologies de l’information et de la communication et leurs utilisations par les délinquants pour commettre des crimes.

Face à cette situation, la Police Nationale Sénégalaise essaie de s’adapter en mettant en place une Brigade Spécialisée de lutte contre la Cybercriminalité logée au niveau de la Division des Investigations Criminelles (DIC) composée de fonctionnaires formés sur des techniques d’investigations en ligne et qui disposent d’outils appropriés pour assister les citoyens victimes de cyber infractions.

La révélation est de Papa Gueye, Elève Commissaire de police en formation à l’école nationale de Police et de la formation permanente.

« La police a elle seule ne peut pas lutter contre la cybercriminalité, elle a besoin du soutien de tout un chacun. Notamment les hackers qui ont une connaissance assez poussée en informatique et qui ont également des capacités de mettre en œuvre des programmes permettant d’aboutir à des résultats. Donc la police a bien besoin de la collaboration de ses gens pour le bien être des sénégalais » a soutenu le spécialiste des questions de cybercriminalité et cyber sécurité à la police . Papa Gueye faisait une présentation sur la cybercriminalité lors du forum national sur la gouvernance de l’internet organisé par Isoc Sénégal.

Selon lui, « la police a eu à traiter un certain nombre d’infractions comme les piratages informatiques et des cas d’escroquerie via internet. »

Pour rappel le Sénégal dispose des lois sur la société de l’information dont celle sur la cybercriminalité qui a été votée le 15 janvier 2008 ( loi n° 2008 – 11) avec un projet de création d’un Centre national de cyber-sécurité (Cnc) . Le projet en gestation, rattaché au ministère de l’Intérieur, sera confié à l’Agence de l’informatique de l’Etat (Adie).

(Source : Social Net Link, 20 septembre 2015)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)