twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Vers une baisse du coût de la téléphonie et de l’internet au Sénégal

mercredi 8 février 2017

Le gouvernement du Sénégal, via le ministère des Postes et des Télécommunications, travaille à une baisse des prix de la téléphonie et de l’internet. L’annonce a été faite, hier, par le directeur de Cabinet du ministre des Postes et des Télécommunications. Malick Ndiaye présidait l’atelier d’actualisation du cadre juridique du secteur des TIC et des télécommunications.

Le gouvernement du Sénégal a entrepris l’actualisation de son Code des télécommunications vieux de six ans. Selon le représentant du ministre, l’actuel code, constitué par de cadres harmonisés communautaires et des directives de la communauté, date de 2007 et ne répond plus aux aspirations des utilisateurs. Cela s’explique par le rythme rapide des évolutions dans le secteur des TIC. « Depuis 2011, notre secteur bénéficie d’un code des télécommunications et certains de ses décrets d’application n’ont pas été encore adoptés. C’est la raison pour laquelle, avec l’évolution rapide des télécommunications et des Techniques de l’information et de la communication, qui sont extrêmement fulgurantes aujourd’hui, et apporte des modifications importantes dans l’environnement et dans l’écosystème, nous avons besoin d’actualiser ce cadre juridique pour permettre non seulement d’atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés dans le cadre du Pse, et de la stratégie Sénégal Numérique, mais également de permettre d’apporter plus de valeurs, plus de transparence et plus de sécurité à l’investissement des acteurs du numérique », a déclaré Malick Ndiaye.

Poursuivant, le directeur de Cabinet du ministre des Postes des Télécommunications annonce que le Sénégal, via les services de son ministère, travaille à obtenir le plus rapidement possible une baisse du coût de la téléphonie et de l’internet au Sénégal.

« (…) La baisse du coût est un objectif du gouvernement qui est lié au cadre juridique, mais qui est lié aussi à la prise d’autres mesures, d’autres réformes qui sont déjà engagées. Trois décisions importantes ont été prises par le président de la République en fin décembre. Et ces décisions vont permettre bientôt d’observer des baisses de coûts dans les services numériques. Mais le cadre juridique va favoriser d’une part les investissements, de les sécuriser, mais également d’optimiser l’ensemble des infrastructures qui existent dans l’environnement numérique et installées par les opérateurs pour leurs permettre d’abaisser les coûts. Mais surtout permettre à la population, où qu’elle se situe sur le territoire national, d’accéder aux services numérique, à la téléphonie, à l’internet,… en toute sécurité et à des coûts abordables », a-t-il annoncé.

Sidy Djimby Ndao

(Source : Jotay, 8 février 2017)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)