twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Vers un marché commun des TIC en Afrique de l’ouest

vendredi 7 octobre 2005

Les régulateurs de 15 pays d’Afrique de l’ouest ont, à l’isue d’un récent atelier, décidé de mettre en place un cadre de réglementation commun régissant leurs marchés nationaux des Technologies de l’information et de la communication (TIC), annonce un communiqué de l’Union internationale des télécommunications remis vendredi à l’APS.

’’Dans un accord historique ayant pour objet de créer un marché harmonisé des technologies de l’information et de la communication, les régulateurs de quinze pays d’Afrique de l’Ouest sont convenus d’un cadre de réglementation commun régissant leurs marchés nationaux des TIC’’, selon la même source.

Cet accord, relève le document, ’’représente un grand pas en avant pour l’Afrique de l’Ouest, qui cherche à créer un marché unique inspiré du modèle de l’Union européenne’’.

L’atelier a rassemblé plus de 100 participants, dont les représentants des autorités de réglementation des pays suivants : Burkina Faso, Cap-Vert, Côte d’Ivoire, Ghana, Gambie, Guinée, Libéria, Mali, Niger, Nigéria, Sénégal et Togo.

Ont également pris part à la rencontre plusieurs organisations régionales : projet CATIA, Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Commission européenne, FCC, Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), USAID et divers membres du secteur privé.

Le nouveau cadre régional harmonisé, qui couvre l’interconnexion, l’octroi de licences, le numérotage, la gestion du spectre, l’accès universel et les aspects ’’politique générale’’ et ’’législation’’ du secteur des TIC, a été officiellement approuvé par la troisième Assemblée générale annuelle de l’Association des régulateurs de télécommunication de l’Afrique de l’Ouest (ARTAO) sous la présidence de Daniel Seck, Président de l’ARTAO et Directeur général de l’Agence de régulation des télécommunications (ART) du Sénégal.

Le Directeur du bureau de développement des télécommunications (BDT) de l’UIT, Hamadoun I. Touré, a salué cette nouvelle approche régionale, déclarant que ’’ces lignes directrices sont pour l’Afrique de l’Ouest un cadre de réglementation extrêmement moderne’’.

Elaboré dans le cadre du projet d’harmonisation du marché des TIC des Etats de l’Afrique de l’Ouest, le projet est le fruit de longues consultations avec les régulateurs, les opérateurs, les fournisseurs de services et les représentants de la société civile des pays de la région, complétées par la contribution d’un groupe de spécialistes de la réglementation mondialement connus d’Afrique et d’Europe.

Les lignes directrices vont être soumises aux ministres des communications et des chefs d’Etat des pays de la CEDEAO) et de l’UEMOA, pour approbation en tant que directives applicables à l’ensemble de la région.

(Source : APS, 7 octobre 2005)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)