twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Vers la mise en place d’interfaces des centres monétiques régionaux

samedi 15 juin 2013

Le directeur général du Groupement interbancaire monétique (GIM) de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), Blaise Ahouantché, a annoncé samedi à Dakar la mise en place d’interfaces des centres monétiques régionaux à l’horizon 2014 dans l’espace CEDEAO.

’’Nous sommes convaincus qu’il faut procéder, dans une première phase, à regarder comment interfacer les centres monétiques régionaux. Le GIM-UEMOA et les centre du Nigeria, du Ghana et du centre du Cap Vert vont être à la phase pilote. On peut tenir ça fin du premier trimestre de 2014’’, a-t-il dit.

Blaise Ahouantchédé s’exprimait à la fin d’une conférence internationale de deux jours sur le thème : "Vers la mise en place d’une plateforme de paiements transfrontaliers en Afrique de l’Ouest, en vue de renforcer les échanges commerciaux au sein de la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest)".

Selon lui, ’’une fois que cette partie est terminée, parallèlement les banques centrales vont réfléchir sur la problématique du règlement des transactions’’.

‘’Ça sera un autre chantier avec une implication forte des banques centrales. Une fois que nous avons fini cette phase, ça veut dire qu’il est possible d’intégrer les zones. Le GIM-UEMOA couvre 8 pays. Quand on y ajoute le Nigeria, le Ghana et le Cap Vert, cela va faire 80 à 90 % de la CEDEAO’’, a-t-il expliqué.

Il a indiqué que la conférence de Dakar a voulu montrer que sur les plans technique et opérationnel, la mise en place d’une plateforme ouest-africaine de paiements transfrontaliers est ‘’possible’’.

‘’Tous les participants ont retenu que l’initiative de mettre en place d’une plateforme de paiements transfrontaliers en Afrique de l’Ouest est nécessaire à l’ère de la globalisation et de la mondialisation de l’économie. Pour permettre à nos marchés puissent bénéficier d’instruments économiques de développement social’’, a rappelé Blaise Ahouantchédé

‘’Aujourd’hui, notre vision est de faire en sorte que demain, on ait un marché plus unifié, plus intégré, une libre circulation des biens et des personnes. Parce que nous voulons renforcer les échanges commerciaux. Nous sommes conscients que les moyens de paiement facilitent les échanges commerciaux’’, a-t-il précisé .

(Source : APS, 15 juin 2013)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)