twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Vers l’élaboration d’un portail unique de l’information sanitaire

mardi 22 avril 2014

Une formation sur la gestion du système d’information sanitaire, à l’intention d’agents du ministère de la Santé, de partenaires techniques et financiers et de gestionnaires de programmes de santé, s’est ouverte mardi à Dakar, avec pour objectif de parvenir à un système de cartographie sanitaire pérenne au Sénégal et utile aux populations et à tous les professionnels de santé.

‘’Plus qu’une formation, c’est l’introduction des nouvelles technologies qui aidera à faire la cartographie des interventions, des indicateurs en matière de santé pour faciliter la prise de décision du point de vue programmatique et financier, la gestion des ressources humaines, l’allocation des ressources financières’’, a précisé Hawa Talla, l’adjointe du chef d’équipe pour la composante renforcement de prestations de services d’IntraHealth International.

C’est pourquoi l’atelier, qui se tient à l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), se veut ‘’plus qu’une rencontre d’échanges, de mise à niveau de tous les partenaires pour ensuite tracer un chemin qui permettra d’avoir un système de cartographie sanitaire pérenne au Sénégal et qui sera utile aux gestionnaires de programmes de santé’’, a-t-elle expliqué.

En dehors des agents du ministère de la Santé, notamment la Direction générale de la santé, il y a l’équipe de créatifs ‘’Jokkolabs’’ et l’Université Gaston Berger, qui représentent des partenaires techniques et financiers qui appuient l’élaboration de ce système d’information sanitaire.

‘’Ce système peut ainsi localiser les structures sanitaires, les services disponibles dans les structures par quartiers, mais aussi cela peut montrer et aider les décideurs en termes d’allocations, de ressources humaines où il faut investir’’, a dit Hawa Talla.

Il s’agit également, avec ce système de cartographie, de ‘’faire le lien entre la santé et d’autres secteurs tels que l’agriculture, l’eau l’assainissement, des secteurs qui ont un impact direct sur la santé des populations’’.

‘’On peut, par exemple, voir avec le Système d’information géographique le niveau d’assainissement à Pikine, la disponibilité en eau’’, a-t-elle souligné. Concernant l’accès aux technologies de l’information et de la communication, elle a souligné que ‘’l’informatique est aujourd’hui le langage qui compte le moins d’analphabètes avec les tablettes, les téléphones portables Androids, donc c’est un grand potentiel’’.

‘’C’est tout l’intérêt d’utiliser les logiciels libres ‘’open source’’ qui permettront d’avoir quelque chose de personnalisé pour le système sanitaire et d’avoir une utilisation conviviale pour tous’’, a ajouté Hawa Talla.

‘’Il s’agit aujourd’hui de relever le défi d’avoir un portail unique pour le Sénégal parce qu’il n’y a pas d’intérêt d’avoir plusieurs portails pour les populations et les décideurs. L’intérêt, c’est quand on met tout ensemble et qu’on a une vue globale de tout ce qui se fait en matière de santé’’, a-t-elle expliqué.

Le chef d’équipe de ‘’Jokkolabs’’, Karim Sy, qui est chargé de dérouler la formation, estime qu’’’on peut aujourd’hui maîtriser les technologies de l’information avec des applications qui peuvent être mises à la disposition du public et au service de la santé en termes de décisions, d’analyse de la situation sanitaire pour une meilleure visibilité des données’’.

‘’Le travail a déjà commencé pour mettre en place un portail unique avec toutes les parties prenantes avec une dynamique de logique communautaire pour que tout le monde partage l’information’’, a-t-il dit.

Des ateliers sont prévus avec tous les partenaires, les étudiants et tous ceux qui sont intéressés à la question de la cartographie appliquée à la santé, a-t-l précisé.

Il a promis qu’une première version sera ainsi disponible d’ici maximum un mois. A partir de cette première version, des modifications seront apportées à partir des interactions avec les spécialistes pour arriver à une application partagée par tous sur la cartographie des structures sanitaires.

(Source : APS, 22 avril 2014)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)