twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Vente de la licence de Sudatel : Kéba Keinde nie toute implication dans l’affaire des commissions occultes…

mercredi 18 janvier 2012

Cité dans le scandale des 20 milliards de commissions occultes dans la vente de la licence de Sudatel au Sénégal, le banquier d’affaires, établi à Dubaï, Kéba Keinde rejette en bloc.Face à la presse, hier, ce candidat à la prochaine élection présidentielle, estime que cette accusation relève de la pure fiction et s’est refusé d’ester en justice comme l’a fait Thierno Ousmane Sy, également cité.

Kéba Keinde dément Abdou Latif Coulibaly. Indexé, entre autres, par le journaliste dans le scandale des commissions occultes sur la vente de la troisième licence de téléphonie mobile au Sénégal, le banquier d’affaires, établi à Dubaï, Kéba Keindé réfute toute implication dans cette nébuleuse. Face aux journalistes hier pour discuter de l’intérêt de sa candidature à la prochaine élection présidentielle, il a en effet balayé d’un revers de la main toutes ses accusations. ‘Je n’ai absolument rien à voir avec cette histoire de commissions occultes qui aurait été mentionnée dans un journal de la place. Mon degré d’implication dans ce dossier a été nul. Je n’ai aucune relation avec le gouvernement. Je n’ai eu vent d’aucune commission occulte si elle existait. Il faut être avisé pour savoir que cette histoire est de fiction’, dit Keinde. Qui assure avoir fait un démenti dans la presse pour rejeter ces accusations graves par lesquelles le journaliste d’investigation soulignait, dans ‘La Gazette’ que 15 milliards ont été versés dans le compte de Keinde, tandis que les 5 autres milliards ont été versés dans le compte d’autres personnes. Ce qui lui avait même valu d’être ester en justice par le Conseiller du président de la République en Ntic, Thierno Ousmane Sy, également cité dans cette affaire. ‘Je ne voyais pas l’intérêt à ce stade de poursuivre des actions juridiques puisque je ne me sentais absolument pas concerné par cet article de presse. La société que je conseille était une entreprise koweitienne, Zain (leader de la téléphonie mobile en Afrique et au Moyen Orient), et je l’ai appuyé dans 6 pays d’Afrique. Et Zain n’a absolument rien à voir avec la Sudatel qui a remporté cette licence de téléphonie au Sénégal’, assène-t-il.

Fondateur et Président directeur général de Millénium Finance Corporation, l’une des principales banques d’affaires établies à Dubaï, ce énième candidat indépendant à la prochaine élection présidentielle du Sénégal veut mettre le débat économique au centre de la prochaine campagne électorale. Car, il estime que 2012 est un moment tournant dans l’histoire du Sénégal dans la mesure où une page se ferme et qu’une nouvelle, avec les Sénégalais nés après les indépendances, s’ouvre. ‘Il y a des enjeux stratégiques. Le monde évolue très vite. Et pour que le Sénégal s’inscrive dans la modernité, il doit adopter un certain nombre de valeurs, de vertus et de façon de faire qui nous permettrons d’être le point d’ancrage de l’Afrique Subsaharienne et la tête de pont de toute l’Afrique de l’ouest dans cette modernité-là’, fait savoir Keinde. Qui annonce que c’est en cela que son programme se différentie fondamentalement des autres puisqu’il pense le développement du Sénégal dans le contexte d’une économie globale.

Kéba Keinde, 44 ans, a passé quatre années chez Bnp Paribas à Paris, l’une des premières banques européennes, où il occupait le poste de Managing Director, en charge de l’activité de banque d’affaires sur l’ensemble de la zone Moyen-Orient-Afrique-Turquie-Iran. Auparavant, Kéba a passé quatre ans à la Banque Mondiale à Washington DC, durant lesquelles il a été en charge de nombreuses privatisations en Afrique, quatre ans à la fameuse banque d’affaires américaine Lehman Brothers à New York puis à Londres et 3 ans à Ibm France.Il a aussi flirté avec la musique. Car, il a été auteur et compositeur du groupe SAF qui produisit en 1991 les fameux ‘Gorgui Sone Na, rey mou de’ et ‘Salamalecoum, Dg togal’.

Seyni Diop

(Source : Wal Fadjri, 18 janvier 2012)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)