twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Vente d’actions de la Sonatel à France Télécom : Les travailleurs démentent et mettent en garde l’État

mardi 23 février 2010

Les travailleurs de la Sonatel, en conclave à Saly, ont démenti l’information relative à la vente d’actions à France Télécom par l’Etat du Sénégal. Ce qui serait, selon eux, une violation du protocole d’accord d’Avril 2009 entre l’État du Sénégal, les travailleurs de la Sonatel, le patronat, le secteur privé et un groupe d’experts.

« L’État avait renoncé aux termes de ce protocole à la vente des actions à France Télécom et à substituer une alternative qui consiste dans un premier temps du nantissement du bloc d’actions et dans un deuxième temps à la préparation et au lancement d’une offre publique de vente.

Ceci, visant à promouvoir un actionnariat populaire Sénégalais. Toute la stratégie de France Télécom en voulant être l’actionnaire majoritaire absolue s’inscrit dans une perspective capitaliste avec un retour d’investissement », a déclaré Aidara Diop, le secrétaire général des travailleurs de la Sonatel.

Il interpelle Thierno Omar Sy, conseiller spécial de la République et Karim Wade, conseiller financier du Président à l’époque sur le respect du protocole 2009. Les travailleurs parlent également d’un nantissement de 2,5% à la banque Malienne de développement pour un prêt de financement de projet de développement économique et social sans l’avis du Conseil d’administration. " L’État ne peut pas vendre des actions à la Sonatel. Il a renoncé à tout ce qu’il devait faire par rapport à la vente. Jusqu’à présent, l’Etat n’a pas déclaré que le protocole n’est pas valable.

Cette question n’a pas été débattue au conseil d’administration", indique M. Diop, avant de poursuivre pour dire que Marc Renard de France Télécom a déclaré que l’État a mis entre parenthèses le processus de vente. Il s’agit pour nous, retient-il, d’une intoxication, de manœuvre de lobbies pour faire revenir le dossier. "Ce qui nous inquiète c’est le mutisme de Thierno Oussmane Sy et Karim Wade.

L’État n’est pas fondé à vendre. La Sonatel, nous l’avons bâtie et le peuple Sénégalais doit la défendre avec nous travailleurs", précise-t-il. C’est un opérateur historique, dira-t-il, dont nous devons être fiers comme les Français sont fiers de Peugeot ou Renault. La Sonatel est « vert jaune rouge » et non « bleu blanc rouge », conclut-il.

Aboubakry Kane

(Source : Le Matin, 23 février 2010)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)