twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Union africaine des Télécommunications : Les délégués en conclave à Ouagadougou

jeudi 4 mai 2017

La 18e session ordinaire du Conseil d’administration de l’Union africaine des télécommunications s’est ouverte ce mercredi 3 mai 2017 à Ouagadougou. Jusqu’au 5 mai, les délégués des pays membres examineront entre autres le rapport d’activités de l’Union du 1er juin 2016 à avril 2017 et le projet de programme de travail et le budget de l’exercice 2017-2018.

Difficile de parler de développement sans citer l’apport des télécommunications et des technologies de l’information et de la communication, secteur prioritaire en ce 21e siècle. Reprenant les termes de l’ancien ministre camerounais, Byiti Bi Essam, Mme le ministre du développement de l’économie numérique et des postes (MDENP), Hadja Fatimata Ouattara/Sanon, dira que « les TIC, c’est l’autre nom du développement ». Depuis 1977, il existe en Afrique, un cadre approprié pour la formulation de politiques et stratégies efficaces visant l’amélioration de l’accès aux infrastructures et aux services de l’information. Ce cadre qu’est l’Union africaine des Télécommunications tient pour la deuxième fois au Burkina, une session de son conseil d’administration. Un rendez-vous décisif pour son secrétaire général, Abdoul Karim Soumaïla, qui rêve d’une Union, « rayonnante, prospère, dynamique ».

Renforcement de capacités et front uni à l’international

Cette session du conseil d’administration, selon le secrétaire général de l’UAT, va examiner entre autres le rapport d’activités du 1er juin 2016 à avril 2017. Pendant cette période, les activités menées par l’UAT étaient plus centrées sur le renforcement des capacités et le rayonnement de l’Afrique au niveau international. Ainsi, plusieurs séminaires et ateliers « liés aux impératifs du développement des TIC en Afrique ont été organisés », à en croire M. Abdoul Karim Soumaïla. Il s’agit entre autres de l’atelier conjoint UIT/UAT sur la cyber sécurité, de l’atelier sur l’outil de planification du spectre baptisé « SEAMCAT », du séminaire régional des radiocommunications UIT/UAT de 2017 pour l’Afrique, de l’atelier de renforcement des capacités sur des questions clés de la gestion du spectre : 5G et internet des objets, etc.

Aussi, au cours de l’assemblée mondiale de Nominalisation des télécommunications (AMNT-16) tenue en Tunisie, l’UAT a soumis 34 contributions africaines communes dont 9 nouveaux projets de résolutions et la proposition d’un plan d’actions pour implémenter les résultats de l’AMNT-16 dans la région. Un acte salué par le MDENP.

Sur le plan financier, Abdoul Karim Soumaïla a indiqué que des actions de consolidation de la situation financière se sont poursuivies à travers l’accroissement du nombre des membres de l’organisation. Toutefois, le niveau des contributions des pays membres a baissé par rapport à l’an dernier et selon le secrétaire général de l’UAT, cela est dû à la baisse du coût de certaines matières premières. « Mais, il n’y a pas de quoi s’alarmer », a-t-il rassuré avant de saluer les efforts consentis par les pays.

Vision pragmatique

Pour ce qui est des échéances à venir, le SG de l’UAT les annonce « chargées » avec la poursuite des travaux préparatifs de la Conférence Mondiale des Radiocommunications en 2019 et l’entame de ceux de la Conférence des plénipotentiaires de 2018 de l’AUT et de l’UIT. Quant aux activités de renforcement des capacités, il a donné l’assurance aux délégués qu’elles se poursuivront. Et de préciser que l’ambition de l’UAT, c’est désormais « d’orienter les actions en direction des programmes d’activités économiques, sociales et solidaires que ce soit dans le domaine de la santé, de l’éducation, et de l’emploi ».

En attendant, la présente session du conseil d’administration de l’UAT sera l’occasion de faire des propositions de thèmes pour la célébration de la Journée africaine des télécommunications.

Herman Frédéric Bassolé

(Source : Le Faso, 3 mai 2017)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)