twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Union Africaine de Radiodiffusion : Vers une entente sur la couverture des événements sportifs

mardi 25 septembre 2012

Techniques de commercialisation des événements sportifs, principes généraux du marketing, montages des dossiers de sponsoring, acquisition des droits de diffusion, système de veille et réclamation. Tels sont les sujets abordés par un séminaire de trois jours ouvert, hier, par l’Union africaine de Radiodiffusion.

« La volonté politique est nécessaire au plus haut niveau afin de mettre fin à la surenchère des coûts de retransmission des événements sportifs » a affirmé le ministre de la Communication, des Télécommunications et des Tic, Abou Lô. Il trouve que les organismes membres de l’Union africaine de Radiodiffusion, qui sont comme la Rts délégataire de la mission de Service public de l’information, sont pour la plupart soumis à une forte pression financière. Pour certain même, il relève que le déficit est structurel et c’est l’Etat qui finance les déficits.

Le ministre présidait, hier, l’ouverture d’un séminaire de l’Union africaine de Radiodiffusion (Uar), sur La commercialisation des évènements sportifs. Abou Lô a souligné, les conditions de cession à titre onéreux des droits issus des événements sportifs doivent éviter le double écueil de la fixation unilatérale des prix sans aucune discussion préalable, et les intermédiaires inutiles qui augmentent les prix par leur seule présence. Selon le ministre de la Communication, des Télécommunication et des Tic, plus qu’ailleurs, les événements d’importance majeure comme les événements sportifs retiennent l’attention des pouvoirs publics dans la mesure où ils rendent effectif le Droit à l’information des citoyens et son corollaire la notion de Société du Savoir. Cette dernière notion étant le critère de reconnaissance des sociétés modernes qui garantissent l’accès universel à l’information et à la connaissance.

Ce séminaire de trois jours a pour objectif, selon le directeur général de l’Union africaine de Radiodiffusion, Lawrence Atiase, de donner le ton au programme de préparation pour la couverture de la Coupe des Confédérations Fifa 2013 et Coupe du Monde de Football Fifa 2014, devant se dérouler au Brésil en 2014. Des activités similaires à venir doivent servir, a-t-il souligné, de support pour l’Uar et ses membres à maîtriser les mécanismes de la gestion des droits de diffusion et également permettre à générer des revenus substantiels pour financer leurs activités. Le Dg de l’Uar, affirme qu’il est établi que le développement de la radio et de la télévision nécessitent des moyens financiers considérables, surtout dans un contexte d’évolution technologique rapide. « Il y a plusieurs défis qui se dressent devant nous tels que le partenariat entre les radiodiffuseurs de service public et ceux du privé mais aussi le respect des dispositions contractuelles pour protéger les intérêts des uns et des autres dans le système de veille qui sera mis en place » a affirmé Lawrence Atiase.

Réseau d’échange de contenus

Le directeur général de l’Uar, a rappelé qu’il faudra par ailleurs prendre également les mesures nécessaires pour répondre aux attentes des auditeurs et des téléspectateurs africains en assurant le respect scrupuleux des engagements financiers en ce qui concerne l’acquisition des droits de diffusion. Le président de l’Union africaine de Radiodiffusion, Tewfik Khelladi, a quant à lui révélé, l’ambition de l’Uar de mettre en place un réseau d’échange de contenus qui, outre les échanges de nouvelles et de programmes, prendra aussi en compte la couverture des événements sportifs.

Abdou Ndao de la Radio Télévision sénégalaise, qui souhaitait la bienvenue aux séminaristes au nom du Directeur général de la Rts Babacar Diagne, estime qu’il faut réfléchir ensemble à l’impérieuse nécessité de mettre en place une stratégie de commercialisation de ces événements sportifs par une approche proactive et innovante s’inscrivant dans l’optique de consolidation du produit et de la diversification de l’offre par le développement de produits dérivés porteurs.

« Il nous faudra cependant continuer de solliciter l’appui de nous gouvernants pour intercéder auprès de la Confédération africaine de football en faveur d’une baisse des coûts, afin de pouvoir rentabiliser des événements telle la Coupe d’Afrique des Nations de football », a souhaité Abdou Ndao, directeur administratif et financier de la Rts.

Omar Diouf

(Source : Le Soleil, 25 septembre 2012)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)