twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Une structure mise sur les SFD pour augmenter le taux de bancarisation

dimanche 7 septembre 2014

Le Centre de traitement informatisé du Sénégal (CTISN) compte accompagner la modernisation des systèmes financiers décentralisés (SFD), afin de contribuer à l’augmentation du niveau de bancarisation des populations sénégalaises, principalement celles des zones rurales, a indiqué son directeur Abdou Karim Sow.

"Nous voulons permettre aux SFD de moderniser leurs opérations et leur offre de service, notamment dans le monde rural (...)", a-t-il indiqué à des journalistes, ce week-end à Mbour, au terme des assemblées générales extraordinaire et ordinaire du CTISN.

Des représentants de la Direction de la Microfinance, de l’Association professionnelle des systèmes financiers décentralisés (AP/SFD) et de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), entre autres structures, prenaient part à cette rencontre dont l’objectif était de faire l’évaluation des SFD.

Selon M. Sow, le CTISN a retenu de mettre en place un modèle permettant aux SFD d’augmenter leur offre de services "en milieu rural, où dans certaines zones, c’est presque le désert bancaire".

"Nous voulons accompagner les autorités dans le cadre de la mutualisation de ces services-là, en augmentant l’offre de service. C’est pourquoi nous avons invité d’autres partenaires comme la Banque nationale de développement économique (BNDE) et l’Alliance assurance", a-t-il indiqué.

Dans ce cadre, il s’agir d’amener les SFD à disposer d’une "bonne visibilité et une transparence", ce qui les amènerait à être crédibles pour mobiliser davantage de fonds au profit des populations, a ajouté le directeur du CTISN.

La mission du CTISN est de "fournir des services informatiques et des conseils de qualité, à des coûts abordables, permettant aux SFD d’améliorer la gestion de leur institution et la qualité de leur système d’information de gestion".

Il traite les données informatiques et financières d’environ 55 systèmes financiers décentralisés, comptant 200 agences et desservant plus de 170 mille membres. Il offre n outre des services divers et variés et met à disposition des SFD membres des logiciels transactionnels et décisionnels bancaires Hi-Tech.

Le CTISN est parti d’un projet lancé en 2009 et doté d’un financement de 3 milliards de francs CFA dans le cadre de la coopération canadienne.

(Source : APS, 7 septembre 2014)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)