twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Une réglementation efficace pour le déploiement du large bande

lundi 14 mai 2012

Les cadres réglementaires nationaux jouent un rôle important pour accélérer le déploiement du large bande et encourager le développement de nouveaux produits et services numériques. C’est l’une des leçons qui se dégage du rapport de l’Union internationale des télécommunications (UIT), publié le 11 mai 2012 et intitulé « Tendances des réformes dans les télécommunications : une réglementation intelligente dans un monde placé sous le ligne du large bande ». Le rapport donne des informations sur les questions juridiques et réglementaires, souvent complexes, qu’entraîne aujourd’hui la généralisation du large bande, moteur de plus en plus puissant du développement d’autres secteurs économiques.

Si le nombre d’abonnement au haut débit a plus que doublé au cours des cinq dernières années pour atteindre 591 millions au début de 2012, il existe d’énormes contrastes entre les pays industrialisés (26% de taux de pénétration) et les pays en développement (4,8%). En outre, en Afrique, le prix de l’accès au large bande fixe représente en moyenne le triple du revenu mensuel par habitant. La révolution du large bande laisse régulièrement de côté de vastes segments de la population mondiale.

Dans le même temps, de nouvelles applications et de nouveaux terminaux (les tablettes numériques, par exemple) entraînent une expansion phénoménale du trafic de données, sollicitant à l’extrême la capacité des réseaux existants. D’où une multitude de problèmes nouveaux auxquels doivent faire face les régulateurs des TIC : protection des droits de propriété intellectuelle, traitement écologiquement responsable du volume croissant de déchets d’équipements électriques et électroniques, droit au respect de la vie privée sur les réseaux sociaux... C’est pourquoi, ces dernières années, les régulateurs traditionnels des télécommunications ont vu leur mandat s’élargir de plus en plus aux technologies de l’information et à la radiodiffusion, avec des problèmes aussi complexes que ceux liés à la cybersécurité, au respect de la vie privée et à la protection de l’environnement.

Le rapport de l’UIT offre aux décideurs et aux régulateurs des indications pour la mise en place d’un environnement numérique propice à la croissance – tant du secteur des TIC que de l’économie au sens large. Brahima Sanou (photo), directeur du Bureau de développement des télécommunications de l’organisme international, estime que le large bande « est l’un des moteurs de l’innovation et du dynamisme économique » et reste « fermement convaincu (qu’il) devrait être considéré comme faisant partie des infrastructures de base d’un pays ». D’où la nécessité de « définir des stratégies et des plans soigneusement articulés qui permettent à tous de bénéficier des nouvelles applications, des nouveaux services et débouchés économiques rendus possibles par le large bande ».

(Source : Agence Ecofin, 14 mai 2012)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)