twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Une fois n’est pas coutume : Bravo la Sonatel !

mardi 30 avril 2002

Depuis sa création Osiris s’est toujours battu contre les prix exorbitants pratiqués par la Sonatel en matière de connexion à Internet au point de passer auprès de certains pour l’ennemi juré de cette société. La raison de ce combat est simple et vise uniquement à permettre aux citoyens, aux organisations de la société civile, au monde de l’éducation, à l’administration, aux collectivités locales et au secteur privé d’utiliser massivement les technologies de l’information et de la communication en général et Internet en particulier afin qu’ils puissent, chacun en ce qui le concerne, en tirer le meilleur bénéfice. Cela implique, sans perdre de vue l’obligation de la Sonatel à rentabiliser ses investissements, que les coûts de connexion doivent être compatibles avec le pouvoir d’achat d’un grand nombre de ménages comme avec le budget des entreprises et des administrations, qu’ils ne soient pas prohibitifs pour les secteurs sociaux (société civile, éducation, santé, etc.) et qu’ils n’entravent pas la compétitivité de l’économie nationale. Pendant longtemps, la seule réponse de la Sonatel à cette interpellation fut de dire que les prix pratiqués au Sénégal étaient de loin inférieurs à ceux en vigueur dans de nombreux pays africains, ce qui ne pouvait être, pour Osiris comme pour les consommateurs sénégalais, une réponse satisfaisante. Cependant, face aux critiques répétées provenant de la société civile, des entreprises comme des plus hautes autorités de l’Etat et dans la perspective de l’ouverture totale du marché des télécommunications au Sénégal d’ici la fin 2003, la Sonatel s’est engagée dans une politique de baisse régulière de ses tarifs. Ainsi, de 1999 à aujourd’hui le prix de la liaison spécialisée à 64 kbps a pratiquement été divisé par trois passant de 1.064.000 FCFA à 384.000 FCFA sans parler du prix des liaisons spécialisées à 256 kbps qui a été divisé par quatre passant de 2.765.000 FCFA à 697.500 FCFA au cours de la même période ! Parallèlement à la réduction du prix des liaisons spécialisées, la Sonatel a procédé à une baisse de ses tarifs téléphoniques internationaux qui font que pour nombre de destinations, il est actuellement moins coûteux d’appeler du Sénégal vers ces pays plutôt que de faire l’inverse. La seule ombre au tableau reste le prix des télécommunications locales qui ont augmenté insidieusement en 1999 lorsque la Sonatel a fait passer la durée de l’unité de trois à deux minutes provoquant ainsi une hausse de 30 % qui se répercute notamment sur le prix des factures téléphoniques des internautes. A l’heure où le NEPAD est à la une de l’actualité, c’est également le lieu de rappeler que la Sonatel a fait, au fil des ans, d’importants investissements en matière d’infrastructures (câbles sous-marins, réseau en fibre optique, etc.) qui lui permettent aujourd’hui, non seulement de desservir correctement le territoire national, mais également de bien se positionner dans la sous-région. Comme une fois n’est pas coutume, nous dirons donc « Bravo la Sonatel », en espérant qu’elle maintiendra la tendance de ses tarifs à la baisse et qu’elle saura relever le défi de la qualité du service qui laisse encore parfois à désirer.

Amadou Top
Président d’OSIRIS

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)