twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Une dynamique de promotion engagée dans le domaine de la télémédecine

vendredi 28 mars 2014

Le Sénégal est engagé dans une perspective lui permettant de s’outiller davantage en télémédecine, un outil moderne qui peut avoir un rôle déterminant dans la mise en œuvre de la Couverture maladie universelle (CMU), a soutenu, vendredi à Dakar, le directeur de cabinet du ministre de la Santé et de l’Action sociale, Mame Abdoulaye Guèye.

Il représentait le ministre Eva Marie Coll Seck à une visioconférence des acteurs de la télésanté, dans le cadre d’un rendez-vous annuel axée sur le thème ’’Une clinique virtuelle à Dakar : bienfaits pour les populations rurales".

Cette rencontre se tient à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), en présence de plusieurs acteurs, à travers une visioconférence, avec 25 universités interconnectés dans le cadre de la promotion de la télémédecine.

Dans un contexte de rareté de ressources humaines qualifiées, notamment les spécialistes, "la télémédecine joue un rôle important dans la promotion de la santé, en permettant aux populations qui vivent dans les coins les plus reculés de pouvoir accélérer à des soins de qualité", a dit Mame Abdoulaye Guèye.

Son intervention était suivi en direct par prés de 1.200 participants répartis dans une vingtaine d’universités du monde dont Tunis, Orléans, Angers, Rennes, Fès.

Sur cette base, le ministère de la Santé et de l’Action sociale compte renforcer les moyens nécessaires dans le cadre de la télémédecine, de concert avec ses partenaires, en vue de "répondre aux objectifs ambitieux retenus dans le domaine de la santé", a-t-il dit.

Cela permettrait aux populations de jouir et de bénéficier des soins de qualité par le biais de cet outil moderne, a précisé le directeur de cabinet du ministre de la Santé et de l’Action sociale.

La promotion de la télémédecine, avec la mise en place de moyens adéquats pour son expansion, devrait permettre aux spécialistes de se connecter et de travailler avec certains professionnels dans des endroits assez reculés, a relevé M. Guèye.

"Les populations qui ne pouvaient pas faire le déplacement dans certaines zones pourront bénéficier de l’expertise et de la compétence de ces professionnels’’, selon le représentant du ministre.

Dans le cadre de la formation, cela permet aussi d’accéder à des zones difficiles à couvrir et de promouvoir la formation continue auprès des professionnels en santé, a-t-il encore dit, avant de souligner que cette formation peut s’étendre ainsi jusqu’au niveau communautaire en embrassant les agents de santé communautaire.

Aujourd’hui, "toutes les conditions sont réunies pour la mise en place du Centre de ressources technologiques et pédagogiques (CRTP), mais surtout l’implantation du Centre interdisciplinaire et d’expertise en télé-enseignement (CIRED) qui est une polyclinique virtuelle’’, selon le recteur de l’UCAD, Saliou Ndiaye.

Ce centre a pour objectif de démocratiser la médecine, en vue de la rendre la plus équitable, dans le but de faire des diagnostics dans les zones les plus enclavés.

‘’Dans n’importe quelle zone la plus reculée, à partir des espaces numériques, on peut entrer en contact avec un expert qui peut ainsi donner le diagnostic adéquat’’, a-t-il indiqué.

"Cela permet à toutes les populations dans les zones les plus éloignées d’avoir un diagnostic fiable’’, a soutenu Saliou Ndiaye, selon qui il est de la responsabilité de l’Université de participer au règlement des problèmes de la communauté. "Grâce à l’utilisation des TIC, a-t-il déclaré, l’UCAD compte améliorer la qualité de l’enseignement et cela se traduit par des progrès notables".

Dans le cadre des contrats de performances liant l’UCAD à ses partenaires, a-t-il rappelé, il est prévu l’amélioration de l’utilisation des TIC dans les stratégies de communication, d’enseignement et de recherche.

Ainsi les étudiants en stage dans les zones les plus reculés, qu’ils viennent de la faculté de médecine, du département d’odontologie et même de l’Ecole de médecine vétérinaire, peuvent grâce au CIRED faire des diagnostics fiables.

L’objectif de Télésanté 2014 est de mettre en valeur les expériences et projets existant dans le domaine des TIC et de la santé, d’en faciliter la duplication et d’aider au développement de coopérations et d’affaires entre les participants multidisciplinaires rassemblés.

(Source : APS, 28 mars 2014)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)