twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Un système d’informations géographiques en gestation

vendredi 26 mai 2017

L’Observatoire national de la décentralisation et du développement local (ONDDL) va se doter d’un système d’informations géographiques pour corriger les dysfonctionnements dans les investissements de l’Etat et promouvoir un "développement équilibré" des collectivités territoriales, a-t-on appris vendredi du directeur général de l’Agence de développement local (ADL), Malal Camara.

"Il y a des dysfonctionnements dans les investissements. L’Etat investit beaucoup, mais il n’y a pas d’équilibre entre les espaces territoriaux. Nous allons mettre à la disposition [de l’Etat] des informations géo-référencées, des images et des textes", a assuré M. Camara en intervenant à "un atelier de validation de la stratégie et du dispositif de collecte des données de l’ONDDL".

A cette rencontre présidée par Latyr Ndiaye, un adjoint du gouverneur de Ziguinchor, ont pris part des acteurs de la décentralisation du futur Pôle territoire de la Casamance (sud).

"Nous sommes dans un contexte de décentralisation économique. Il faut donc que les investissements soient pertinents. La [diffusion] des données permettra une plus grande visibilité et une bonne prise des décisions", a expliqué Malal Camara.

Selon lui, au Sénégal, l’Etat mène une politique de développement local sans "une bonne information". "Maintenant, grâce à cette plateforme (le système d’informations géographiques, Ndlr), les informations seront disponibles en ligne, avec un géo-référencement en images. Cela permettra de prendre des décisions sur la base d’une information argumentée et motivée", a souligné Malal Camara.

Après son atelier sur les "enjeux de l’ONDDL", le directeur de l’ADL a équipé les points focaux de ses agences régionales à Kolda, Sédhiou et Ziguinchor, en les dotant de 16 ordinateurs fixes et de sept motocyclettes, afin de faciliter les opérations de saisie des données et de diffusion des données géographiques.

(Source : APS, 26 mai 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)