twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Un sommet mondial en décembre pour réduire la fracture numérique genre

vendredi 1er août 2003

Le sommet mondial sur la société de l’information (SMSI) prévu en décembre prochain à Genève (Suisse), sera une occasion pour la prise en compte des besoins des femmes dans les technologies de l’information et de la communication (TIC) en vue de réduire la fracture numérique genre, a déclaré Mme Marie-Hélène Mottin Sylla.

Selon la coordinatrice du réseau Genre et TIC (ENDA), qui intervenait jeudi à Dakar, lors d’une table ronde à l’occasion de la célébration de la journée de la femme africaine, ’’les sociétés sont de plus en plus dépendantes des TIC. Mais cette révolution n’est pas la même pour tous. Les femmes, entre autres, ont plus de difficultés à avoir accès aux outils et au savoir, surtout dans les pays du sud et dans les zones rurales pauvres. Les inégalités sociales de genre se répercutent dans la société de l’information, en terme de pouvoir de décision et de statut’’.

’’Au sein des nations, les fractures existent, dont la fracture numérique est un élément. Les femmes sont marginalisées dans le progrès des TIC et donc de la société qui se forme sous nos yeux. La fracture numérique, y compris en termes de genre, doit être comblée, tant du point de vue des droits de la personne que maximiser des potentiels des TIC comme facteur de développement humain, social, économique et environnemental’’, a-t-elle souligné.

Selon Mme Sylla ’’les femmes doivent pleinement participer et bénéficier de la société de l’information et les différents acteurs du secteur public, du secteur privé et de la société civile, doivent intégrer les perspectives de genre dans tous les aspects de leurs actions’’.

’’Réduire la fracture (fossé) numérique genre implique, a-t-elle indiqué, un engagement informé soutenu et en collaboration, de la part des femmes, des hommes, des décideurs, des éducateurs et des entrepreneurs. Il s’agit de définir des politiques sensibles aux disparités et permettant d’instaurer davantage d’égalité de genre dans le secteur des TIC’’.

Le sommet, prévu au mois décembre, aura à examiner aussi les implications des progrès récents des technologies de l’information et de la communication (TIC) sur le devenir de la société mondiale.

Il produira une Déclaration de principes et un Plan d’action devant servir de cadre d’action concerté pour assurer que tous et toutes bénéficient pleinement et à égalité des avantages et possibilités de la société de l’information.

(Source : APS 31 juillet 2003)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 606 817 abonnés Internet

  • 9 340 927 abonnés 2G+3G (97,20%)
  • 135 690 clés Internet (1,40%)
  • 111 795 abonnés ADSL (1,20%)
  • 18 405 abonnés bas débit (0,20%)
    - Liaisons louées : 21 114

- Taux de pénétration des services Internet : 62,97%

(ARTP, 31 décembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 290 636 abonnés
- 224 105 lignes résidentielles (77,11%)
- 66 463 lignes professionnelles (22,87%)
- 1 148 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,91%

(ARTP, 31 décembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 758 366 abonnés
- Taux de pénétration : 103,29%

(ARTP, 31 décembre 2017)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)