twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Un partenariat avec un éditeur scientifique pour booster la recherche

mercredi 20 mai 2015

La société néerlandaise Elsevier, un des plus grands éditeurs de littérature scientifique, va autoriser l’accès des universités publiques sénégalaises à ses bases de données, aux termes d’une convention de partenariat signée avec le Centre national de documentation scientifique et technique (CNDST), mardi à Dakar.

"Cette convention permet l’accès, sur tous les campus publiques des universités sénégalaises, aux bases de données d’Elsevier (…)’’, a expliqué le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (MESR), Mary Teuw Niane.

Il intervenait peu après la signature de cette convention de partenariat liant le Centre national de documentation scientifique et technique et la société Elsevier, présentée comme l’un des groupes leaders dans son domaine.

Sur la base de cette convention, la société néerlandaise va permettre aux universités publiques sénégalaises, via le CNDST, d’accéder à ses bases de données, selon Mary Teuw Niane.

Parmi celles-ci, il y a ScienceDirect (un site web géré par l’éditeur Elsevier), Scopus - une base de données de citations et de résumés issus de recherches bibliographiques et de sites Internet, sans compter les Revues Masson, considérées comme l’éditeur francophone médical et paramédical de référence.

Cette convention entre CNDST et Elsevier "va permettre d’avoir une idée de ce qui est fait dans le domaine de la recherche au Sénégal", a indiqué le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

"Cela veut dire que désormais, dans nos cinq universités publiques, les chercheurs ont la même possibilité que les chercheurs de Harvard, Paris, Londres. Ceci est important parce qu’ils ont maintenant l’information scientifique, l’information documentaire" nécessaires, a affirmé Mary Teuw Niane.

Selon lui, les enseignants-chercheurs, les doctorants et les étudiants des différentes universités publiques sénégalaises auront désormais un accès gratuit "en temps réel à plus de 5000 titres".

A terme, a souligné M. Niane, ce partenariat devrait amener les universités sénégalaises à développer ’’une véritable culture de la publication’’, ce qui devrait contribuer à améliorer leurs positions dans le classement des universités africaines les plus performantes.

(Source : APS, 20 mai 2015)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)