twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Un forum pour réfléchir comment bâtir des marques via les médias sociaux

jeudi 3 juillet 2014

Comment la forte pénétration des médias sociaux en Afrique peut-elle profiter aux marques et aux entreprises du continent ? La question sera au centre d’un forum prévu le 22 juillet 2014 en Afrique du Sud. Les participants seront réunis une demi-journée au siège de Industrial Development Corporation (IDC), situé dans le faubourg de Sandton dans la banlieue de Johannesburg.

Le forum est organisé par le cabinet de consultation Frontier Advisory, basé également à Johannesburg. Il aide les entreprises à construire leur compétitivité dans les marchés émergents comme celui de l’Afrique du Sud, par exemple. Le cabinet fait de la recherche, la stratégie et le conseil dans l’investissement. Frontier Advisory travaille avec des entreprises privées, les organismes publics et les organisations non gouvernementales.

Le forum du 22 juillet prochain est essentiel eu égard à la percée de l’internet mobile qui a pour corollaire la montée en puissance des médias sociaux qui font désormais partie de la vie d’une bonne frange des Africains. « Il y a maintenant plus de 700 millions de connexions mobiles en Afrique, avec une croissance de l’utilisation de l’Internet mobile la plus élevée au monde au cours des dernières années », constate Jon von Tetzchner, co-fondateur d’Opera, un navigateur Internet mondial via le téléphone portable.

Jon von Tetzchner rappelle que les Africains se connectent directement à Internet grâce aux médias sociaux tels Facebook, Twitter et MXit. « Facebook est l’un des sites les plus visités en Afrique. Des versions ont été lancées en langues swahili, haoussa et zoulou », affirme-t-il, avant de conclure : « Le Web mobile est en train de remodeler le développement économique, politique et social du continent. »

Il y a donc de grandes opportunités à saisir par les entreprises en Afrique, surtout celles qui ont pour cible la classe moyenne jeune en pleine expansion. Il faut donc penser à mettre à profit les canaux offerts par les médias sociaux pour créer de nouvelles industries, des entreprises et des marques fortes sur le marché africain.

(Source : Agence Ecofin, 3 juillet 2014)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)