twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Un expert souligne l’importance de la géomatique en suivi environnemental

mercredi 13 juillet 2016

La géomatique, un des cœurs de métier du centre de suivi écologique (CSE), est l’outil de prédilection des activités de cette structure en ce sens qu’il produit des informations spatiales qui aident à la décision a indiqué son directeur général, Assize Touré.

"La géomatique est un outil de travail. Elle comprend la télédétection qui utilise les images satellitaires. Cela comprend les systèmes d’informations qui sont les outils d’analyse spatiale et d’aide à la prise de décision", a expliqué M. Touré.

Il intervenait, mardi à Dakar, en marge de la célébration des 30 ans du CSE, une entité qui contribue à la connaissance et à la gestion durable des ressources naturelles et de l’environnement.

"Nous travaillons avec la géomatique, depuis 1989", a précisé le directeur général, avant de souligner que le CSE est devenu "une institution de référence".

Aujourd’hui, la géomatique permet d’utiliser les images satellitaires pour faire des analyses spatiales et mesurer l’évolution de l’état de l’environnement de telle ou telle zone.

"Elle permet, à partir de l’imagerie satellitaire d’une forêt quelconque, de connaître cet espace dix ans derrière", a-t-il indiqué, ajoutant qu’il s’agit "d’utiliser les systèmes géographiques pour faire l’analyse spatiale d’une photographie vieille de dix ans pour voir comment cette forêt a changé".

Prenant un exemple sur le littoral ouest africain, il a fait savoir que la géomatique permet de voir comment la ligne de côte a évolué mais aussi, de déterminer là où les zones les plus sensibles à l’érosion existent.

"Partant de là, cela permettra de connaître les zones prioritaires où, les interventions doivent démarrer", a dit M. Touré, s’empressant de relever qu’"il faut un programme global parce que les problèmes d’érosion côtière ne peuvent pas être réglés dans une ville et laisser d’autres localités".

"Vous réglez ici, vous avez des impacts ailleurs. C’est pourquoi il faut des solutions globales", a suggéré le directeur général du CSE, qui rassure que l’Etat est en train d’y travailler.

Evoquant le rapport de l’état de l’environnement au Sénégal présenté à l’occasion de cette cérémonie, Assize Touré a indiqué qu’il consiste, sur la base d’un modèle, d’essayer de voir les solutions qui ont été apportées par les pouvoirs publics aux problèmes qui se posent.

(Source : APS, 13 juillet 2016)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 606 817 abonnés Internet

  • 9 340 927 abonnés 2G+3G (97,20%)
  • 135 690 clés Internet (1,40%)
  • 111 795 abonnés ADSL (1,20%)
  • 18 405 abonnés bas débit (0,20%)
    - Liaisons louées : 21 114

- Taux de pénétration des services Internet : 62,97%

(ARTP, 31 décembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 290 636 abonnés
- 224 105 lignes résidentielles (77,11%)
- 66 463 lignes professionnelles (22,87%)
- 1 148 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,91%

(ARTP, 31 décembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 758 366 abonnés
- Taux de pénétration : 103,29%

(ARTP, 31 décembre 2017)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)