twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Un an et demi après, le plan stratégique « Tunisie Digitale 2018 » peine à décoller

lundi 7 mars 2016

Depuis 2010, la Tunisie a fait une grande avancée dans le développement de son secteur des technologies de l’information et de la communication. Selon les rapports « Mesurer la société de l’information » de l’Union Internationale des télécommunications (UIT), le pays est d’ailleurs l’un des rares d’Afrique qui affichent des ambitions claires pour l’économie numérique. Le magazine américain Forbes l’a même classé dans le Top 10 des territoires où il faut créer sa start-up. Cependant, cette crédibilité numérique de la Tunisie, gagnée au fil du temps, se heurte aujourd’hui à un mur. Le gouvernement peine à concrétiser son plan de développement numérique, « Tunisie Digitale 2018 », indispensable à la transformation numérique du pays.

Selon businessnews.com.tn, le plan national stratégique « Tunisie Digitale 2018 », mis en place en 2014, présente six axes stratégiques : infrastructure, e-gov, usages, e-business, offshoring, innovation. Une soixantaine de projets ont été identifiés pour être réalisés sur 5 ans avec, à la clé, la création de 80.000 emplois, dans le e-tourisme, e-santé, e-transport, etc. Mais un an et demi après, tout traîne.

Le Conseil stratégique de l’économie numérique (CSEN), créé pour coordonner la mise en place de la stratégie numérique du pays, ne s’est réuni que deux fois depuis 2014, indique Kais Sellami, le président de la Fédération nationale des TIC. Composé de plusieurs ministres et de représentants du secteur privé et présidé par le chef du gouvernement, le conseil devait pourtant se réunir tous les 3 mois pour assurer le suivi des projets. Au cours de la conférence de presse organisée le 04 mars 2016 par la Fédération nationale de l’information et de la communication, Kais Sellami a ajouté que le Fonds des TIC, qui devait également recevoir 200 millions de dinars tunisiens dont 100 millions consacrés au développement du secteur, n’est toujours pas effectif.

A sa suite, Taoufik Hallila, membre de la fédération et président de la Chambre nationale des intégrateurs de réseaux télécoms, a dénoncé l’abandon du projet national de très haut débit qui consistait à changer les câbles de cuivre en fibre optique, au profit de la 4G. Un budget d’1 milliard de dinars lui a pourtant été consacré. 800 millions étaient à la charge du secteur privé et 200 millions à la charge de l’Etat dans les zones blanches.

Le président de la Chambre nationale des sociétés de services et d’ingénierie informatique, Karim Ahres, quant à lui, s’est indigné du retard dans la réalisation de nombreux projets et les milliers d’emplois qui ont ainsi été perdus. Il a cité, entre autres, le retard dans la publication du plan de travail du secteur de la santé qui aurait dû être prêt en septembre 2015, le retard dans la numérisation de neuf hôpitaux qui aurait dû commencer en janvier 2016 ou encore le projet e-tourisme qui aurait dû débuter au mois de mars, avec la création de 1.000 emplois.

Avec une contribution de 7% au PIB tunisien en 2014, les TIC sont présentées par les acteurs du secteur comme le pilier à développer pour diversifier et booster l’économie nationale.

(Source : Agence Ecofin, 7 mars 2016)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)