twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Un 3ème opérateur de téléphonie au Sénégal : Amitelo, un nom bien de chez nous

jeudi 5 octobre 2006

L’idée du Chef de l’Etat, Me Abdoulaye Wade qui est d’équiper les contrées les plus reculées du Sénégal en téléphonie rurale fait son chemin puisque le Géant suisse Amitelo qui est leader en la matière est sur le point d’obtenir le précieux sésame synonyme d’implantation au Sénégal. Après le Mali, le Burkina Faso et le Togo, le Holding Amitelo sera le 3ème opérateur au Sénégal avec des services aussi divers que variés. Une rencontre a eu lieu dans ce sens entre le Ministère des Postes, des Télécommunications et des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication et la direction du groupe helvétique dans un hôtel de la place.

Amitelo, un Holding suisse au chiffre d’affaires faramineux

La réduction de la fracture numérique si chère au Président de la République, Me Abdoulaye Wade devient plus qu’une réalité. D’ici peu, le pays profond sera accessible puisque Amitelo en fait son challenge qui est d’équiper toutes les zones rurales. Forte de son expérience, la multinationale suisse est à même de réussir le pari au bout de 15 jours sachant compter sur une expertise et une expérience avérées. La preuve, Amitelo est cotée en bourse et basée en Europe, au Maghreb et en Amérique du Nord. Le Chiffre d’affaires du groupe est de 80 millions d’Euros et l’exercice 2006 sera bouclé avec un bénéfice de 28,2%.

Buts poursuivis par Amitelo

L’un des objectifs poursuivis serait d’accompagner les africains à combler le retard numérique, il s’agit de désenclaver en accédant aux zones rurales. Aux yeux de M. Gora Diaw, le Directeur Général du groupe : « l’Afrique est le second marché des télécommunications après la Chine. Notre groupe est en Suisse et nous avons une position de leadership que nous souhaitons apporter en Afrique avec l’aide des pouvoirs publics. Il s’agit de s’adresser aux populations défavorisées avec la mission de développer les Ntic. Nous voulons que le Sénégal profite de notre savoir faire et de nos moyens.

Amitelo compte apporter sa contribution et participer à la réduction de la fracture numérique conformément à la volonté du Chef de l’Etat. Notre volonté d’investir au Sénégal est particulière, c’est l’expression de notre ambition de mener un partenariat qui va être valorisé par l’expertise nationale, ce qui est un pas décisif. » Des propos que M. Khalid Arid, le responsable du Amitelo Afrique confirmera puisque : « Amitelo est un Holding financier qui peut fournir des solutions économiques aux sociétés et aux abonnés. Nous offrons également des systèmes de franchise ainsi qu’une expérience en matière d’innovation. Les produits concernent les Call Shop 3ème génération, les cartes prépayées, les licences, les achats de comptes par internet, IPBX, les services de banques, l’intranet gouvernemental. »

Projets

Amitelo compte également mettre un programme de qualité au niveau des zones rurales au bout de 15 jours grâce à un important réseau satellitaire : « il n’est pas question d’avoir des conflits avec la Sonatel qui est déjà présente mais d’apporter notre contribution puisque la technologie existe et le groupe veut se déployer en raison de notre position de leader dans les télécommunications et dans les finances. » soutient M. Gora Diaw.

S’y ajoute le besoin d’investir dans le social avec une fondation Amitelo. Des discussions sont en cours avec un grand groupe, reste à en définir les programmes.

Avis obligatoires de l’Agence de Régulation des Télécommunications

Pour le Directeur de Cabinet du Ministre des Postes et des Ntic, « la mission assignée à la tutelle, c’est d’assurer le service universel au profit de l’ensemble des populations. Le document qui scelle le partenariat est à l’étude, l’Etat est preneur à toutes formes de collaboration pour résorber la fracture numérique. Ces initiatives sont bienvenues si elles respectent les règles du jeu fixées par l’Art. Des avis extérieurs sont également sollicités en tenant compte de nos lois et règlements. » D’autres préoccupations ont été portées à l’attention des spécialistes surtout qu’au-delà de la téléphonie rurale, les transferts de données du patient qui change de lieu d’hospitalisation sont d’importance dans le milieu médical, les informations relatives à la culture de haricots, les besoins exprimés par un client, les besoins en matière de pisciculture entre autres. Le tout étant est d’atteindre le plus grand nombre au moindre coût.

Iba Diop

(Source : Le Messager, 5 Octobre 2006)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)