twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Trois questions à Pape Demba Diallo Directeur des entreprises d’Orange Business : « Faire en sorte que les télécommunications servent les populations »

mercredi 20 octobre 2010

En marge du salon de l’innovation et des nouvelles technologies, le directeur des entreprises d’Orange Business, Pape Demba Diallo, revient avec nous sur l’opportunité d’une telle rencontre, la télémédecine ainsi que le maillage du pays en connexion internet.

Quelle est la pertinence d’organiser un tel salon, et quelles sont vos attentes au sortir de cet atelier de deux jours ?

Le salon de l’innovation et des solutions IT vise deux choses : mettre en place des stands de démonstration animés par des experts. Au niveau de ces stands, nous avons regroupé un certain nombre de partenaires technologiques qui sont des acteurs mondiaux dans leurs domaines respectifs. Ils auront pour rôle de faire découvrir aux Sénégalais l’évolution des nouvelles technologies dans le monde. L’idée est de permettre aux entreprises au sortir de ce salon, de choisir les solutions qui s’adaptent mieux à leurs besoins. Le second objectif consiste à trouver des espaces d’échanges. Nos experts et ceux de France Télécom vont échanger avec nos clients pour les imprégner de ce qui se fait un peu partout dans le monde en matière de nouvelles technologies. Ce que nous attendons bien entendu au sortir de ce salon, c’est de participer au développement de la culture des innovations technologiques au Sénégal.

Parmi les solutions offertes par le salon figure en bonne place la Télémédecine. En quoi consiste-t-elle concrètement ?

Oui, elle fait partie des solutions offertes par le salon de l’innovation. Elle combine à la fois les réseaux internet, la voix et la vidéo. Sonatel intervient beaucoup dans le domaine de la santé. Cet outil permet aux Sénégalais qui ne sont pas forcément à Dakar d’avoir accès à des spécialistes. Par exemple, dans le cas de la maternité, un médecin vivant à Dakar peut consulter avec aisance une patiente qui vit à Kédougou. Nous œuvrons à ce que les télécommunications servent les populations.

Mais qui dit Télémédecine dit forcément connexion internet. Est-ce que la couverture internet est assez suffisante au Sénégal pour donner corps à ce projet ?

L’objectif de Sonatel a toujours été de démocratiser l’internet. Nous en avons discuté avec le directeur général, pour voir comment répandre l’internet jusque dans les villages les plus reculés. D’ailleurs, nous travaillons avec nos partenaires comme Alcatel pour rendre adaptables ces solutions, afin qu’elles soient moins gourmandes en débit.

Papa Ismaila Keïta

(Source : L’As, 20 octobre 2010)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)