twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Trois questions à Daniel Annerose, DG Manobi : "On répond à un besoin récurrent des producteurs..."

lundi 23 mai 2005

Xame Marsé est un système d’information sur les marchés par GSM et Internet, développé par Manobi. Son DG explique les motivations d’une telle trouvaille.

Qu’est ce qui a poussé Manobi à se lancer dans le système d’information Xam Marsé ?

Nous sommes opérateurs de services à valeur ajoutée sur GSM et Internet. L’un de nos premiers secteurs d’intervention a été celui de l’agriculture et de l’agro-industrie à côté d’autres secteurs comme celui de la géolocalisation.

Manobi, en étroite relation avec la Sonatel, a été, en 2001, la première société à inaugurer, en Afrique, l’usage du téléphone mobile comme outil d’information et d’interaction dans le secteur agricole. Nous répondions à un besoin récurent des producteurs, des pêcheurs, des commerçants, des collectivités rurales, mais aussi de grosses sociétés sénégalaises qui ont ainsi découvert comment rompre leur isolement et leur manque d’information pour renforcer leur compétitivité grâce aux services du téléphone.

Nous avons donc souhaité démocratiser l’accès à des professionnels sénégalais, petits ou grands, à ce type d’information qui peut très rapidement contribuer au développement économique et social du secteur agricole.

Comme le SMS est aujourd’hui un canal simple et maîtrisé par tous, nous avons donc décidé d’organiser la distribution de Xam Marsé à travers ce canal. Et, le ministère du Commerce, la Coopération suisse, la Caisse Nationale et bien sûr la Sonatel ont tout de suite accepté de parrainer cette opération et nous avons ensemble décidé de lancer Xam Marsé pour la Journée Mondiale des Télécommunications afin de marquer notre mission de contribuer au développement d’une société équitable en matière d’accès et d’usage des TICs.

Quels sont les procédés utilisés pour avoir des informations sur les prix affichés par le marché ?

Pour le client, le système est très simple. Il s’inscrit sur notre site dédié http://www.manobi.sn/sm, il choisit son produit, son type de prix et son marché et tous les matins on lui pousse un SMS avec l’information du jour. Il peut aussi se faire inscrire par son ONG ou le projet de développement qui l’accompagne dont beaucoup se sont associés à Manobi pour cette opération. Enfin, nous avons mis en place un numéro spécial, le 628 08 09, à partir duquel notre équipe peut enregistrer aussi les clients qui le souhaitent.

De plus, à tout moment le client peut faire une requête par SMS pour vérifier son prix dans la journée, par exemple, ou demander d’autres types d’informations. Xam Marsé est ainsi le premier service SMS qui offre un tel degré d’interactivité sur le marché sénégalais.

En back-office, le système est très complexe. Pour faire simple nous avons 10 enquêteurs sur les marchés qui, en temps réel, collectent les données sur un ordinateur de poche, les synchronisent via notre plate-forme de services, à partir de laquelle les données sont traitées à la volée et organisées pour que chaque client puisse bénéficier de celles qui l’intéressent personnellement.

Un système d’information sur les fruits et légumes a été créé par Manobi, en direction des agriculteurs des Niayes, comment accéder à ce service et quel impact il a eu sur le système maraîcher ?

J’ai évoqué plus haut la simplicité avec laquelle chacun peut bénéficier de ce service. S’agissant de l’impact dans les Niayes, Manobi a prouvé que, grâce à son système d’information sur les fruits et légumes (SIM) accessible par SMS par le WAP, MMS ou le WEB, les agriculteurs des Niayes améliorent leurs prix de vente négociés bord-champ ou sur les marchés de plus de 50 % par an. Au total sur les 7000 ha emblavés dans les Niayes, le développement des usages de ce SIM sur mobile ramènerait dans cette région plus de 10 milliards de FCFA par an immédiatement exploitables par les bénéficiaires pour prendre en charge les destinées de leur propre développement social et économique. Ces résultats et ce que nous avons réalisé au Sénégal en inspirent aujourd’hui beaucoup en Afrique, à l’instar de ce qui se passe aujourd’hui au Kenya, au Ghana et en Afrique du Sud où nous avons commencé à exporter notre technologie.

Si les opérateurs gagnent plus dans leur filière, alors ils peuvent décider plus naturellement d’accéder à d’autres services complémentaires. Ce pari nous a animé pour décider de lancer gratuitement Xam Marsé. Notre responsabilité avec nos partenaires et notamment la Sonatel, dont vous connaissez les efforts en matière de développement d’infrastructures en zones rurales, est de faire qu’un maximum d’opérateurs puissent bénéficier de ce type de service de façon à contribuer significativement, grâce aux TICs, au développement du secteur rural et de l’agro-industrie du Sénégal.

Propos recueillis par Mandiaye THIOBANE

(Source : Nouvel Horizon, 23 mai 2005)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)