twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Transfert d’argent : Le Renapta déverse sa colère sur la BCEAO

jeudi 20 février 2020

Le Réseau national des prestataires du transfert d’argent (Renapta) a fait face à la presse, ce jeudi, pour dénoncer la léthargie de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) face à la violation de l’instruction 13 de la BCEAO, entrée en vigueur depuis mai 2016.

Le Réseau national des prestataires du transfert d’argent (Renapta) est très remonté contre la BCEAO qui fait la « sourde oreille » sur la violation de leur réglement. En conférence de presse, ce jeudi, les prestataires ont soulevé des problèmes de transfert qu’ils disent rencontrer depuis 2012 "et qui engendre des conséquences fâcheuses découlant de la non prise en charge correct des problèmes liés à cette activité".

Doudou Ndiaye (SG) et ses camarades, des opérateurs perdent des sommes colossales, des clients ne savent plus à quel saint se vouer, mais surtout, il y a des milliers d’emplois perdus.

« Si nous en sommes arrivés là, c’est parce que les autorités font la sourde oreille devant les incessantes interpellations de Renapta pour demander le respect de la règlementation notamment l’instruction 13 de la BCEAO entrée en vigueur depuis mai 2016 et qui n’a jamais été appliquée. »

Le texte en question, explique-t-on, organise l’activité de transfert d’argent rapide en donnant à chaque acteur un rôle précis. Seulement, regrette l’organisation, le régulateur ne fait rien pour que les règles soient respectées.

"La léthargie de la BCEAO incapable de faire respecter son texte et qui apparait aujourd’hui comme un machin est à dénoncer. Une institution de cette trempe, muette devant les comportements des banques qui ont contourné la loi en inventant le rattachement en lieu et place de l’agrément a fortement contribué à fragiliser un secteur porteur et pourvoyeur d’emplois », a regretté le SG du Renapta.

Les prestataires considèrent ce qui se passe comme ’’de l’arnaque’’. Pour eux, c’est une pratique cynique et peu soucieuse de la vie de ces milliers de PME qui contribuent à créer des emplois pour des ’’jeunes désemparés et livrés à des opérateurs boulimiques’’.

« Récemment, Joni Joni a englouti des millions et des millions et son patron vaque à ses occupations comme si de rien n’était. Aujourd’hui, Wari, leader incontesté dans le transfert avec 30 000 points de vente est dans l’incapacité. Plus de 300 emplois directs et 60 000 emplois indirects sont menacés dans un pays où le chômage est endémique, d’où la gravité de la situation », se désole-t-il.

(Source : Seneweb, 20 février 2020)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)