twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Transactions financières monétiques : Pour des moyens de paiement sûrs et rapides par carte bancaire

mercredi 21 septembre 2005

Un séminaire de formation en monétique sur le thème “ Concepts et problématiques Europay MasterCard Visa (Emv) sur les systèmes monétiques ” se tient depuis hier à Dakar. Il est organisé par le Groupement interbancaire monétique (Gim-Uemoa), en partenariat avec la Bceao, et concerne une centaine de participants, composés de monéticiens, d’informaticiens, de juristes, de financiers, de commerciaux et de décideurs des banques membres du Gim-Uemoa.

L’objet de cette rencontre sous-régionale est de permettre aux membres de Gim-Uemoa de se familiariser avec les concepts et problématiques Emv sur les systèmes monétiques au sein de la zone Uemoa. Cet atelier, qui prendra fin le 5 octobre prochain, permettra aux participants d’aborder des thèmes tels que l’Introduction à l’Europay MasterCard Visa (Emv) (historique, acteurs, réglementation) ; l’Analyse d’impacts de Emv sur la chaîne monétique (émission, acquisition, routage, compensation, etc.) ; et enfin la Gestion du risque au niveau des cartes et des terminaux de paiement.

Le Gim-Uemoa, en tant qu’organe de la régulation et garant de la fiabilité du système interbancaire monétique, devra ainsi définir les normes techniques de l’interbancarité et s’assurer qu’elles sont compatibles au standard international. Les normes Emv sont des normes de sécurité et d’interopérabilité relative à la carte à puce destinées à combattre la fraude dans le paiement par carte.

Selon les responsables de Gim-Uemoa, elles ont l’avantage de permettre “ une meilleure sécurité dans les transactions financières monétiques par la mise en œuvre de mécanismes d’authentification qui rendent difficile voire impossible la copie des informations contenues dans la carte ainsi que la duplication de la carte elle-même ”. Elles facilitent “ des services sûrs et rapides liés à l’utilisation de la puce qui offre une sécurité permettant d’effectuer des transactions off line, améliorant le service apporté au porteur de carte et réduisant ainsi les frais téléphoniques des banques et des commerçants ”. En outre, ces normes Emv permettent d’avoir “ des services diversifiés offerts par la possibilité de gérer plusieurs applications sur la puce (programme de fidélité, porte-monnaie électronique, assurance...) ”.

Né de la volonté de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) de procéder à la réforme des systèmes et moyens de paiement et d’introduire la monétique dans les transactions, le Groupement interbancaire monétique de l’Uemoa (Gim-Uemoa) est une structure regroupant 48 membres installés dans les huit Etats de la zone Uemoa.

C’est un projet de modernisation des systèmes et moyens de paiement dont l’un des volets principaux demeure la mise en place d’un système interbancaire de paiement et de retrait par carte au sein des huit Etats membres. La gestion administrative, réglementaire et opérationnelle de ce système interbancaire de paiement et de retrait par carte devra être assurée pour le compte des 48 banques, établissements financiers et postaux membres, par le biais de deux structures : le Gim-Uemoa, mis en place sous forme de Gie, depuis février 2003, et le Centre de traitement monétique interbancaire (Ctm-Uemoa), créé sous forme de société anonyme en janvier 2005. Ce Centre, qui sera installé à Dakar, a tout récemment reçu un financement de la Boad évalué à 2, 667 milliards FCfa.

Le Gim-Uemoa a pour principale mission d’assurer la définition et le suivi de la réglementation, la définition de normes techniques de l’interbancarité, la formation de ses membres, les relations avec les émetteurs internationaux, la promotion des cartes interbancaires, l’élaboration de la tarification interbancaire et la veille technologique. Tandis que le Centre de traitement monétique interbancaire (Ctm-Uemoa) devra, en ce qui le concerne, s’occuper des prestations de services monétiques interbancaires et délégataires diverses pour le compte des banques de l’Uemoa et hors Uemoa.

MAMADOU SY

(Source : Le Soleil, 21 septembre 2005)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)