twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

TNT Vente des décodeurs : Yaya Abdoul émet sa menace

vendredi 27 novembre 2015

D’ici le 30 novembre 2015, toute puce téléphonique qui n’est pas identifiée sera désactivée. C’est l’ultimatum qu’a lancé hier, le ministre des Postes et télécommunications, Yaya Abdoul Kane, qui était devant les députés pour l’adoption du projet de budget de son département, qui est passé de 1, 038 millions 754 mille 040 francs en 2015, à 3 milliards 850 millions 136 mille 040 francs Cfa, soit une hausse de 2 milliards 811 millions 382 mille francs.

L’Etat veut assainir le sous secteur de la téléphonie mobile. Le ministre des Postes et télécommunications, Yaya Abdoul Kane, qui faisait face aux députés pour l’examen du projet de budget de son département, a annoncé qu’à « partir du 31 novembre, toutes les puces non identifiées seront désactivées. S’y ajoute une batterie de mesures prises pour traquer les vendeurs de puces dans la rue par la Gendarmerie et la Police, et injonction sera faite aux opérateurs pour qu’il n’ait pas plus 3 numéros par client pour renforcer la sécurité ».

En effet, les députés ont, auparavant, évoqué l’accès facile à une puce téléphonique qui se vend à 1 000 francs ou moins dans la rue. Les représentants du Peuple ont aussi souligné l’approvisionnement illimité en puces sans identification, causant un problème d’insécurité dans un contexte marqué par le terrorisme. Ils ont également soulevé le déficit de couverture du réseau Sonatel dans certaines localités et les nombreuses pannes du réseau des opérateurs Orange, Tigo et Expresso, la cherté des appels téléphoniques entrants. A ce propos, promet le ministre, des améliorations seront apportées. Il explique : « Une étude de l’Artp a décelé des endroits sans réseau. Ainsi des correctifs y seront apportés ». Yaya Abdoul Kane indique en outre, que son département travaille avec d’autres partenaires sur un projet visant à assurer la couverture de toutes les collectivités locales et des écoles.

Le budget 2016 du ministère des Postes et des télécommunications s’élève à 3 milliards 850 mil­lions 136 mille 040 francs Cfa, contre 1 milliard 038 mil­lions 754 mille 040 francs en 2015, soit une hausse de 2 milliards 811 millions 382 mille francs en valeur absolue et 270,65% en valeur relative.

Dans cette somme destinée, entre autres, aux dépenses de personnel, de fonctionnement, de transfert, 1 milliard 3 millions de francs Cfa est dédié à La Poste pour lui permettre d’assurer sa mission d’opérateur en charge du service public. Cette société nationale doit à l’Etat du Sénégal environ 100 milliards Cfa, selon Yaya Abdoul Kane. « Le problème est réel, une commission avec des députés est mise en place pour trouver une solution à ce problème », a dit le ministre. En revanche, précise-t-il, l’Etat du Sénégal doit une redevance du service public qui s’élève à 15 milliards.

Yaya Abdoul Kane sur la vente des décodeurs : « Nous veillerons au respect des engagements »

Les députés ont profité du passage du ministre des Postes et télécommunications, à l’Assemblée, pour interpeller Yaya Abdoul Kane sur la vente des décodeurs de Télévision numérique terrestre (Tnt). Relevant la rareté de ces appareils, les parlementaires ont déplorés les prix fixés à 13 000 francs sur le marché, alors que le prix subventionné est arrêté à 10 000 francs Cfa. Le ministre a reconnu le manque de décodeurs avant de rappeler que le processus de déploiement de la Tnt par la société Excaf qui doit mettre à la disposition des Sénégalais 865 mille décodeurs, s’achève le 31 décembre 2015. « Nous veillerons au respect des engagements. A date échue, si l’opérateur ne parvient pas à respecter ses engagements, l’Etat prendra les décisions qui s’imposent », menace Yaya Abdoul Kane. Pour rappel, cinq mois après le passage de l’analogie au numérique, des problèmes persistent encore. L’entreprise Africa transaction processing (Atp) a trainé en justice Excaf Télécom après avoir constaté qu’il a violé le contrat d’exclusivité qui les lie. Le tribunal a ordonné l’arrêt de la commercialisation des décodeurs ainsi que la mise sous scellés du stock des appareils disponibles. (Voire l’édition du Quotidien n°3842 du mercredi 25 novembre 2015).

Khady Sonko

(Source : Le Quotidien, 2 7 novembre 2015)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)