twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Thierno Ousmane Sy sur l’affaire SENTEL : ’’Le problème avec Millicom a des racines profondes’’

vendredi 5 mars 2010

En marge de la cérémonie d’ouverture du point de distribution Néosurf, un projet destiné à faciliter aux consommateurs les paiements des factures (eau, électricité, téléphone..) par le biais de l’internet, le conseiller du chef de l’Etat chargé des Nouvelles technologies de l’information et de la communication (Ntic), s’est prononcé sur le différend qui oppose l’Etat du Sénégal au groupe Millicom. A son avis, ce différend devrait pousser les Africains à réfléchir sur leur façon de gérer leurs relations avec les multinationales.

’’Le problème de Millicom a des racines profondes et devrait nous pousser à réfléchir sur la façon de gérer avec les multinationales’’, a déclaré Thierno Ousmane Sy, lors de cette cérémonie qui s’est déroulée ce jeudi à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar et à laquelle M. Tidiane Seck, directeur de l’Agence de l’informatique de l’Etat (Aide) a participé .

Faisant la genèse de ce différend, M. Sy a expliqué qu’en août 2002, un accord avait été trouvé entre l’Etat du Sénégal et Millicom international cellular qui selon lui, « avait obtenu la deuxième licence de téléphonie mobile presque gratuitement ». Selon les termes de cet accord, cette multinationale devait payer des redevances dont le montant dépendait du prix auquel serait cédé la troisième licence de téléphonie. ’’Lorsque nous avons vendu notre licence à 200 millions de dollars, nous avons rappelé à Milicom ses engagements mais, ils ont tergiversé en nous proposant d’abord 60 millions de dollars’’, indique le conseiller du Chef de l’Etat aux Ntic.

Poursuivant, il ajoute que les autorités de Millicom ont usé de pression et ont cherché à les rencontrer (lui et Karim Wade) mais, ils ont refusé.

Fort de toutes ces considérations, M. Sy se dit outré par l’article publié, le 4 février dernier, par le site d’informations américain businessinsider.com. Un article signé Lawrence Delevingne et qui l’accuse avec Karim Wade d’avoir voulu percevoir des dessous de table dans l’affaire de la licence de Tigo.

’’Ce n’est pas sérieux quand des sociétés non africaines perdent un marché en Afrique et parlent de corruption’’, martèle M. Sy qui dénonce le fait que le journaliste ne l’ait pas contacté avant d’écrire son article.

Aussi, le Conseiller aux Ntic se dit surpris qu’après sa plainte contre le journaliste, ce dernier ait ’’tout d’un coup’’ trouvé son numéro de fax pour lui demander sa version des faits. ’’Nous lui avons demandé de s’adresser à nos avocats, car ce qu’il a fait, c’est insultant pour le Sénégal dans sa forme et dans son intelligence puisque 200 millions de dollars ont été spoliés’’, soutient M. Sy. Et de marteler : ’’Karim Wade et moi sommes décidés à aller jusqu’au bout dans cette affaire’’.

Revenant sur les négociations entre l’Etat et Millicom concernant le renouvellement de la licence de téléphonie mobile Tigo, M. Sy a indiqué que celles-ci sont ajournées à cause du contentieux judiciaire entre les deux parties. Toutefois, ajoute-t-il, ’’si Millicom accepte de respecter ses engagements, le contentieux sera vidé’’.

Sur un autre volet, le Conseiller du Chef de l’Etat aux Ntic s’est réjoui des avancées faites par notre pays dans le domaine des nouvelles technologies. Aussi s’est-il félicité de l’implantation du service Néosurf au Sénégal. ’’C’est une preuve de l’ingéniosité et du dynamisme des jeunes Sénégalais’’, a souligné M. Sy.

Pour sa part, Gonzaque Boissy, le manager général de ce projet destiné à faciliter aux consommateurs les paiements des factures (eau, électricité, téléphone..) par le biais de l’internet, a précisé que le système de distribution Néosurf va générer 5000 emplois sur toute l’étendue du territoire sénégalais.

Fatou Sy

(Source : Nettali, 5 mars 2010)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)