twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Thierno Alassane Sall, Directeur de l’Autorité de régulation des télécommunications (Artp) : Régulateur haute tension

jeudi 26 avril 2012

Thierno Alassane Sall, le nouveau directeur de l’Autorité de régulation et des télécommunications (Artp), a un mordant de pitbull. A 49 ans, le ci-devant chef du département sécurité et qualité de l’Agence de sécurité et de la navigation civile en Afrique et à Madagascar (Asecna) aime trouver sa motivation dans les tensions …

Le nouveau directeur de l’Autorité de régulation des télécommunications du Sénégal (Artp) n’a pas froid aux yeux. C’est un homme qui s’est rebellé, qui se rebelle et qui se rebellera toujours…Cette anecdote piquante campe le caractère du bonhomme. Au plus fort de la crise aiguë entre l’Etat du Sénégal et l’Agence pour la sécurité de la navigation en Afrique et à Madagascar (Asecna), le tout puissant ministre des Transports aériens, Farba Senghor, tient une réunion avec des techniciens du secteur. Comme à son habitude, l’arrogance de Farba Senghor parle pour lui, personne ne moufte. Puis, les yeux dans les yeux, Thierno Alassane Sall prend la parole pour désavouer son ministre de tutelle. « Vous êtes en train de faire une monumentale erreur et le Sénégal le paiera cher si vous continuez », tonne-t-il. Farba Senghor est bouche bée. Le directeur de l’aviation civile, Mathiaco Bessane, Modou Khaya, directeur de l’aéroport international Blaise Diagne (Aibd) et d’autres hauts cadres, écarquillent les yeux. Thierno Alassane Sall chef du département sécurité et qualité de l’Asecna enfonce le clou, pour clouer au pilori l’intrépide Farba. « La servitude de votre tâche suppose que vous demandiez l’avis des techniciens pour des décisions aussi cruciales et vous ne l’avez pas fait », recadre-t-il.

« La pire chose du régime de Wade, c’est Karim Wade ministre »

Quand il évoque cet épisode, ses traits se détendent, sa voix se durcit, il part sabre au clair contre l’ancien régime. « La pire chose du régime de Wade, c’est d’avoir fait de son fils Karim Wade un ministre », renchérit-il, bille en tête.

L’homme éprouve de la vanité dans son propos, l’on sent un brin de fierté à délier sa langue. Mais, ce « coup dur » porté à l’honorabilité du ministre Farba Senghor, Thierno Alassane Sall va le payer cash. « Cette défiance faite au ministre de l’époque, Thierno l’a payé cher, car il a été relevé de ses fonctions par Farba Senghor », témoigne le technicien de l’aviation civile, l’Imam Mbaye Niang, son collègue d’alors. Il finira par être rétabli dans ses fonctions par la hiérarchie quelques semaines plus tard…

Aujourd’hui, cet homme de 49 balais (il est né en 1963) a un nouveau challenge qui lui tend les bras, car il a été nommé pour diriger la très controversée Autorité de régulation de télécommunications et des postes (Artp). Un défi de plus pour Thierno Alassane Sall, qui compte imposer sa marque. « Nous allons instaurer la concertation d’abord, comme principe de gestion à la tête de cette agence », promet-il. Il aura besoin d’un coup de pouce et le Président Macky Sall lui en a déjà donné un, en lui enlevant une épine du pied, par l’abrogation de la loi portant sur la quatrième licence de téléphonie mobile. Mais il lui reste le dossier encombrant de la surtaxe des appels internationaux entrants.

« Les appels internationaux entrants ruinent notre économie »

Thierno Alassane Sall, qui a délaissé de tout temps le calme de son bureau pour participer aux chaudes marches des syndicalistes de la Société nationale des télécommunications (Sonatel) est conscient qu’il est désormais de l’autre côté de la barrière, là où les décisions se jouent. Et il est attendu de pied ferme par les différents acteurs du secteur. Déjà, Mamadou Aïdara Diop, le secrétaire général de l’Intersyndicale de la Sonatel, lui octroie un bon a priori. « Nous le créditons d’un préjugé très favorable et nous pensons qu’il peut être un interlocuteur crédible pour faire avancer les choses dans ce secteur », avise le syndicaliste de la Sonatel. L’avis personnel de Thierno Alassane Sall ne laisse transparaître aucun doute sur la volonté des nouvelles autorités de revenir sur cette décision « inique » de l’ancien régime. « La surtaxe des appels internationaux entrants est en train de ruiner notre économie », constate, amer Thierno Alassane Sall…

Dans le salon familial du domicile dakarois de son grand frère où il reçoit, vêtu d’un boubou traditionnel basin blanc, Thierno mobilise l’attention, saisit l’interlocuteur par le revers de son indolence, vous fixe, les yeux dans les yeux, anticipant sur les relances, sans rien céder de ses envies. Ceux qui le connaissent le décrivent pétant le feu et impassible de colère, quand on le fait trop attendre. Aminata Tall, l’épouse et partenaire de 20 ans de vie commune, qui lui a donné trois enfants, brosse les traits de caractère de son chéri de mari : « Il peut se montrer impulsif et acariâtre, mais il ne garde rien pour lui, il oublie aussitôt. C’est un homme bien. » Madame le dit avec une telle franchise qu’on la croit. Mais « l’homme bien » est capable de se muer en une bête féroce, lorsqu’on essaie de le prendre pour un demeuré. Comme ce jour où un homme du ministère des Transports a eu le « culot » de venir lui proposer une fiche d’inscription de la « Génération du Concret » de…Karim Wade. ô Sacrilège ! Sans surprise, Thierno Alassane Sall envoie le monsieur promener. Vertement.

C’est que cet homme aux faux airs de timide, qui traîne un physique à l’ancienne mis en exergue par des verres correcteurs qui mangent un visage en couteau, ne compte pas regarder la vie en spectateur. Ce « presque » quinqua s’engage aux côtés de Macky Sall, dès que l’ancien président de l’Assemblée nationale décide de mettre sur pied l’Alliance pour la République (Apr) en fin 2008. Thierno Alassane Sall, qui garde de bons souvenirs de sa collaboration avec l’actuel Président au temps où il occupait la station primatoriale, le suit. « La création de l’Apr a été une aubaine pour formaliser mon engagement politique », consent-il. Plus tard, le 2 décembre 2009, Thierno Alassane Sall est élu coordonnateur des cadres de l’Apr où il se targue d’actions novatrices, dans le sens de rapprocher les cadres du petit peuple.

« Supporter du Barça »

Thierno est un fils du populeux quartier de Grand-Thiès. Il a grandi dans une famille où on ne badine pas avec les préceptes de la religion musulmane. Son père enseignant fait partie de la famille Sall, qui dirige l’une des mosquées de ce quartier.

Au sein de la fratrie de neuf (9) bouts de bois de Dieu, le môme Thierno pousse sous les ordres d’un père rigoureux et intransigeant sur la bonne conduite à tenir. Après ses études coraniques, obligatoires à la maison, Thierno profite de son temps libre pour taquiner du ballon rond. « J’étais un très bon gaucher qui jouait attaquant », lâche-t-il. On n’en saura pas plus. Aujourd’hui, ce supporter du Barça préfère se calfeutrer confortablement dans son fauteuil le dimanche pour regarder les étoiles de Barcelone scintiller sur la pelouse du Camp Nou. « Il y a une part d’imprévisible et de génie dans le jeu du Barça », avise-t-il.

Cette passion pour le football ne l’a pas empêché de mener un parcours scolaire sans tache. Le gamin passe les classes, comme un cheval dressé franchit les barres d’obstacles. Au lycée Malick Sy de Thiès, il fait partie des meneurs de grève qui empêchent les responsables de l’établissement de dormir du sommeil de l’injuste. « J’étais de nature turbulente », avoue-t-il, avec une poussée de fanatisme. Cet engagement ne l’empêche pas de décrocher son baccalauréat série C. Le jeune premier, qui a longtemps considéré son grand frère, actif militant de Aj-Pads, comme son miroir, bénéficie d’une bourse d’études à l’école nationale d’ingénieurs de Sfax en Tunisie. « Le pays que j’aime le plus au monde », dit celui qui aime par-dessus tout voyager à travers les livres. « J’ai toujours un bouquin à la main », sourit-il.

L’étudiant noir se mêle des manifestations contre Israël menées par les responsables de l’Organisation de libération de la Palestine (Olp). Il s’imprègne de la culture des morts érigés en martyrs dans ce pays arabe. Après quatre ans d’études, il retourne au bercail en 1989, avec son diplôme d’ingénieur des télécoms. L’Asecna lui tend les bras et il fait une période de bizutage de six mois à Niamey (Niger). Depuis, il s’est bonifié au fil des ans et fait partie des trois rares auditeurs internationaux de l’aviation civile que compte le Sénégal. « Il a été recruté par l’Oaci pour être auditeur grâce d’abord à sa moralité, son sérieux et sa compétence, car il y a plus compétent au Sénégal. Mais je trouve qu’il gagnerait à être moins impulsif », renseigne Aly Sarr, son collègue, cadre technique du bureau d’informations de l’aviation. Aujourd’hui, il fait partie des deux Africains membres du comité de rédaction du 19ème annexe de l’Organisation de l’aviation civile internationale (Oaci). Pour décompresser, il écoute Ndiaga Mbaye, Ndongo Lô, Baba Maal. Thierno Alassane est aussi un cinéphile qui adore l’inimitable Inspecteur Columbo et admire la gouaille de Al Pacino…Il aura bien besoin de puiser dans les caractères trempés de ses deux acteurs de renom pour passer le courant à haute tension de l’Artp. Sans se brûler les ailes…

Mor Talla Gaye

(Source : L’Observateur, 26 avril 2012)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 606 817 abonnés Internet

  • 9 340 927 abonnés 2G+3G (97,20%)
  • 135 690 clés Internet (1,40%)
  • 111 795 abonnés ADSL (1,20%)
  • 18 405 abonnés bas débit (0,20%)
    - Liaisons louées : 21 114

- Taux de pénétration des services Internet : 62,97%

(ARTP, 31 décembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 290 636 abonnés
- 224 105 lignes résidentielles (77,11%)
- 66 463 lignes professionnelles (22,87%)
- 1 148 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,91%

(ARTP, 31 décembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 758 366 abonnés
- Taux de pénétration : 103,29%

(ARTP, 31 décembre 2017)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)