twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Téléphonie mobile : Bye bye « Hello », bienvenue à « Tigo »

mardi 8 novembre 2005

On avait tous flairé la marque de jean, une nouvelle ligne de vêtements ou encore la paire de chaussure destinée à ravir le cœur des « teenagers ». Ce ne fut rien de tout cela. La publicité évolutive lancée à grands frais depuis quelques semaines, et qui a coloré -en bleu- bon nombre d’endroits et de panneaux publicitaires de la capitale, a dérouté plus d’un. Le deuxième opérateur de téléphonie mobile, Sentel, qui opère depuis son lancement en avril 1999 sous cet acronyme et la couleur rouge, a changé d’identité depuis hier. « C’est une véritable révolution dans le monde de la téléphonie mobile que nous faisons en passant du rouge au bleu, tout en accompagnant la nouvelle marque par des offres technologiques et commerciales spectaculaires », annonce M. Mathias Sawodnik, le directeur général de l’ex-Sentel devenue Tigo. Apparemment, le secret de cette mutation a été jalousement (et) bien gardé, comme en témoigne l’étonnement des participants à leur arrivée sur les lieux dans un restaurant de la corniche dakaroise qui abritait la conférence de presse d’hier durant laquelle a été révélé le changement d’identité.

Filiale de Millicom International Cellular, une société cotée à la Bourse de New York avec 2 milliards de dollars de capitalisation boursière, Sentel s’aligne sur la stratégie du groupe présent dans 17 pays. Jusque-là, chaque filiale avait son logo et ses couleurs propres, désormais, ce sera le bleu pour les 18 opérateurs de téléphonie mobile membres du groupe et « Tigo », un mot tiré de l’espagnol Con tigo qui signifie « avec toi », désignera leur offre commerciale. Après le lancement de la marque, en 2004 en Amérique latine, le Sénégal ouvre la marche parmi les sept pays d’Afrique où opèrent des filiales du groupe, avant sa fermeture en 2006 par l’Asie.

Exit donc Hello, qui était à Sentel ce que Alizé est à la Sonatel Mobiles. Mais, cette mutation arrive aussi avec une politique commerciale qui propose une méthode qui ne devrait pas laisser indifférents beaucoup d’abonnés du mobile : la facturation à la seconde (voir encadré). Mais elle amène aussi dans son sillage une technologie non encore usitée au Sénégal et qui permet aux abonnés de Tigo, grâce au Gprs ou General Paquet Radio Service, de naviguer sur Internet avec leur téléphone cellulaire en plus du multimedia messaging service qui autorise la transmission de données telles que les images à partir du portable. « Le Gprs a une vitesse de transmission 15 fois supérieure à la norme Gsm », précise Mathias Sawodnik. Cette technologie dont on peut espérer qu’elle améliorera aussi la transmission des Sms, qui était loin d’être le point fort de Hello, permet désormais aussi à un abonné de Tigo, possédant un ordinateur portable, de se servir de son téléphone portable pour accéder au réseau Internet, ainsi que la démonstration en a été faite hier devant la presse par M. Kâ de Tigo. « Dans un avenir certain, vous aurez des surprises agréables », prédit M. Wahab Bâ, le président du conseil d’administration de Tigo. Avec 700 000 abonnés à la date du 07 novembre contre 500 000 en juin dernier, Tigo espère atteindre le million d’abonnés en juin 2006. Le lancement de sa nouvelle formule a été précédé par des investissements de 25 milliards de FCfa pour la seule année 2005, soit plus que le montant total de ceux consentis de sa création à 2004. « Nous avons mis en place un dispositif très réactif qui permet de faire face à toute hausse du parc d’abonnés », assure le directeur général de Tigo pour rassurer sur la qualité de son offre.

Facturation à la seconde près désormais

C’est la véritable révolution pour les abonnés et aussi la fin de ce qui, à défaut d’être une arnaque, est au moins une injustice : la facturation à la minute. Désormais, les abonnés du mobile utilisant les services de Sentel...pardon de Tigo, -il faudra bien s’y habituer- ne paieront que pour la valeur et la durée réelles de leur consommation. « Une communication de 10 secondes d’un abonné Tigo à un autre ne coûte que 20 FCfa », explique M. Lamine Diagne, le directeur commercial du deuxième opérateur de téléphonie mobile. De quoi pour certaines communications expéditives faire passer le message en usant de façon très économique de son crédit. Une mutation de la facturation d’autant plus juste qu’elle est en passe- sous la pression des consuméristes- de devenir la règle dans les pays d’origine des opérateurs de téléphonie mobile qui ont pignon sur rue au Sénégal. Il s’y ajoute que, comme le rappel Mathias Sawodnik, une étude de l’Agence de régulation des télécommunications dont le directeur général, Daniel Goumalo ou Seck, a assisté à la séance de démonstration d’hier, a établi que 25% des communications passées sur le réseau mobile durent moins de 10 secondes. » Pour les usagers du prépayé, ce détail est assurément... de taille.

MALICK M. DIAW

(Source : Le Soleil, 8 novembre 2005)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)