twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Téléphonie : Wireless Sénégal annonce ses intentions après la libéralisation

mercredi 21 juillet 2004

La libéralisation du secteur des télécommunications est entrée en vigueur depuis lundi à minuit. Un groupe dénommé “ Wireless Sénégal ” se positionne déjà comme opérateur avec pour ambition de bousculer l’ordre établi.

Au cours d’une conférence de presse tenue hier à Dakar, l’administrateur général de cette société Cheikh Tidiane Faye a affiché ses ambitions qui consistent en l’espace de peu de temps à être le leader au Sénégal en téléphonie, fixe et mobile. Les moyens pour conquérir ce marché ne feront pas défaut, à en croire M. Faye, puisque le groupe dispose déjà partenaire stratégique américain qui promet d’apporter tous les moyens nécessaires pour la bonne conduite des opérations. Selon M. Faye, une fois la licence acquise, la société pourrait dans un premier temps consentir un investissement de 52 milliards de Fcfa pour l’installation de satellite, de plate-forme de stations, relais, etc. Mais ce que refuse de dire aujourd’hui l’administrateur général c’est le montant des tarifs car indique-t-il compte tenu de la concurrence, “ il n’est pas prudent de s’aventurer sur ce terrain de peur de voir les autres s’inspirer de notre expérience ”. Ce que cependant propose M. Faye, c’est que le téléphone fixe sera sans fil et l’appareil sera doté d’une puce et qu’aucune taxe d’entretien ne sera appliquée aux usagers. Pour ce qui du mobile, l’appareil sera cédé gratuitement. Par ailleurs le conférencier a révélé que les dépôts de garantie seront logés dans un compte bancaire et les intérêts seront partagés entre la société& et les clients. La société Wireless Sénégal selon son patron a toujours pris les devants dans cette opération car “ depuis 2000, elle s’était préparée pour entrer dans la compétition. Dans cette même lancée, M. Faye a indiqué que sa société envisage de développer le système “ Arc ” qui sera unique en Afrique et qui offre toutes les garanties de commodité et de sécurité. Toutefois, la société compte d’abord dans son champ d’intervention accorder la priorité à la capitale, puis à Diourbel, Saint-Louis et Tamba. Dans son exposé, le conférencier a également eu à parler des différentes étapes du secteur des télécommunications pour ensuite démontrer qu’avec la libéralisation intervient au Sénégal une “ indépendance totale des Sénégalais ”. Le souhait le plus ardent exprimé par M. Faye est que tous les opérateurs impliqués dans la libéralisation respectent à la lettre le cahier de charge que le gouvernement devrait prochainement publier, ce qui permettrait une concurrence saine et loyale.

I. NDIAYE

(Source : Le Soleil 21 juillet 2004)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)