twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Téléphonie : Comment le Sénégal compte octroyer le 4e Opérateur virtuel MVNO aux étrangers

mercredi 7 juin 2017

Le dernier délai pour le dépôt des candidatures pour l’octroi de la licence de VMNO 4e opérateur virtuel était fixé au lundi 05 juin avant minuit. C’était jour férié pour cause de Pentecôte, cela n’empêche, des sociétés sénégalaises telles que Origines S.A, Sirius Afrique, Oumou Informatique, Vectome Mobile SA, CCBM, Afrique ACCESS, GFM, Starlog, Wiss Africa, Wotel et la Poste sont venues déposer leurs dossiers.

Mais le respect de procédure est loin de garantir la transparence dans ce marché, car il faut déjà relever que les accords de l’octroi de licences sont louches. A cela s’ajoute l’existence de lobbies qui veulent tordre la main au ministre des Télécommunications et à l’Autorité de régulation des postes et télécommunications (ARTP) pour écarter les Sénégalais.

Dans la loi, il faut au moins avoir une ancienneté de 4 ans pour être éligible. Une société étrangère, Lycomobile Mobile, sous couvert d’une société sénégalaise, a créé dans l’urgence une nouvelle société le 23 mai 2017. Dénommée LYCAMOBILE SENEGAL SARL, cette nouvelle société a investi de gros moyens pour faire écarter les sociétés sénégalaises du marché.

Etant donné que Lycamobile n’est pas éligible, sur la base de la règle de l’ancienneté, Birane Ngom, le frère du député Farba Ngom, avec sa société Wotel, s’est associé avec Lycamobile internationale pour gagner l’appel d’offres.

L’opérateur qui gagnera ce marché sera connu le vendredi 09 juin. Mais, ça sent déjà le parfum de corruption.

Lycamobile a débarqué d’urgence au Sénégal pour détrôner toutes les sociétés sénégalaises, avec ses partenaires qui ont la mainmise sur le ministère des Télécommunications. Cela risque de créer un gros scandale.

L’opérateur virtuel VMNO est une société détentrice d’une licence pour exploitation d’un réseau télécoms mais qui ne possède pas de concession de spectre de fréquences ni d’infrastructures de réseau propres. Cette opération est ouverte uniquement aux investisseurs nationaux.

L’affaire de la 4 G rappelle le contrat avec Total. Comme quoi le Sénégal continue de tout filer aux étrangers et accepte une nouvelle colonisation….économique.

Affaire à suivre…..

(Source : Afrique midi, 7 juin 2017)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)