twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Télécommunications : Le téléphone sera disponible partout d’ici à 2010, assure Joseph Ndong

samedi 11 décembre 2004

Le projet de budget du ministère des Postes, des Télécommunications et des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication a été examiné et arrêté, mercredi dernier, pour l’exercice 2005, à la somme de 344.604.000 Fcfa. Mais, la principale question qui est fréquemment revenue dans les débats a été l’accès de certaines localités au téléphone. Le ministre Joseph Ndong était tout à fait à l’aise pour parler de l’ambitieux programme en cours d’exécution et qui va permettre à 14.000 localités du Sénégal de se connecter au réseau téléphonique. Par ailleurs, M. Ndong a indiqué que l’objectif du gouvernement est la couverture totale du territoire national durant la période de 2005 à 2010. Toutefois, des députés sont intervenus pour poser des questions relatives au coût élevé de l’installation du téléphone, la libéralisation de ce secteur, la cherté des factures, le contrôle à l’accès de certains sites sur Internet par les mineurs, etc. Parmi ces questions soulevées, certaines trouveront des réponses avec l’ouverture du marché qui permet ainsi l’entrée de nouveaux concurrents. Cela, comme l’a expliqué Joseph Ndong, favorise une amélioration nette de la qualité du service à la clientèle de même qu’une réduction des coûts. Il s’y ajoute que grâce aux investissements qui seront opérés, le téléphone sera encore plus proche des populations, conformément aux souhaits exprimés par les députés.

Pour ce qui est du contrôle de certains sites peu recommandables dans les cybercafés, le ministre dira que cette question fera l’objet d’un examen particulier. Par rapport à l’extension du courrier rapide à l’intérieur du pays, la filiale Ems de La Poste, dans son évolution, prendra en compte cette préoccupation. Les écoutes téléphoniques dont sont victimes certaines personnes ont également attiré l’attention des députés. Mais, par la voix de Joseph Ndong, le gouvernement reste ferme sur cette question et entend faire respecter la confidentialité des télécommunications, ce qui est garanti par la constitution. Pour ce qui est de la généralisation des boîtes postales, le ministre a dit que la détention d’une boîte n’étant pas obligatoire dans le pays, la possibilité d’en doter chaque domicile, moyennant une modique redevance sera étudiée.

IBRAHIMA NDIAYE

(Source : Le !Soleil, 11 décembre 2004)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 5324 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 17 juin 2016)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)